Jean-François Copé "Il faut avoir des oreilles pour entendre"

La loi contre les bandes organisées est-elle une loi "émotion" ou "tondeuse à gazon" telle que celle décrite par Jean-François Copé dans son dernier livre "Un député, ça compte énormément" ? "Ca aurait pu l'être, mais cela ne l'est pas" explique-t-il. Plutôt que de répondre à l'émotion provoquée par un sordide fait divers, "il s'agit de combler un vide juridique". Quand aux lois basées sur l'émotion, "il faut tout de même avoir des oreilles pour entendre", selon Jean-François Copé.