Monsieur Georges, 52 ans, signature à droite et proche du texte

Cet homme essaie de faire au mieux malgré un naturel peureux. © JDN
La signature s'inscrit en toutes lettres et se termine par une "croix de la combativité très penchée", selon la terminologie de Martine Veaux. Et si la signature est lisible, c'est "le signe d'une belle authenticité", d'après Marie-Françoise Barbot. Quant aux 'e' pochés et au 'o' encré, ils dévoilent une crainte des épreuves. Une appréhension et une inquiétude contrebalancées par "la finale cruciale, avec un crochet régressif qui est synonyme de la volonté d'en venir à bout", indique la graphologue. Le très symbolique crochet qui rebique à la toute fin de la signature permet donc de rééquilibrer, un peu, le poids des trois lettres à tendances régressives composant le patronyme. 
 
Suggestions de contenus