Madame Rolin, 27 ans, signature centrée et éloignée du texte

Cette personne est maniérée et se pose bien des questions... © JDN
Le paraphe de madame Rolin est vraiment tarabiscoté. Le 'r' est bien délié et le final forme le chiffre trois, de façon stylisé. Pour Martine Veaux, nous nous trouvons en présence d'une "personne compliquée, maniérée, qui se pose beaucoup trop de questions". Apparemment, le soin très minutieux apporté à cette signature lui confère une personnalité plutôt affectée, alambiquée, voir empesée. Une analyse relativement proche est apportée par la graphologue Marie-Françoise Barbot : "la majuscule n'est pas réalisée d'un seul jet, mais rédigée en plusieurs fois, ce qui dévoile une certaine nervosité". Cependant, le geste "est aisé, voire assez rapide, ce qui contraste avec la finale en forme de trois. Cela trahit une crainte de l'avenir".
Suggestions de contenus