Le chantier de l'application mobile pour la formation professionnelle est lancé

Le chantier de l'application mobile pour la formation professionnelle est lancé Les salariés pourront bientôt chercher et s'inscrire à une formation en continu via une appli. La Caisse des dépôts pilote son développement en lien avec les organismes de formation... qui ont déjà des revendications.

Simplifier l'accès à la formation, c'est la promesse de la réforme de la formation professionnelle votée en août dernier. Dans ce cadre, une application mobile officielle doit voir le jour. Le salarié pourra s'en servir pour chercher et choisir une formation, s'y inscrire et payer la prestation avec son crédit au titre du CPF. Le but est de rendre plus lisible les offres disponibles. Une seule application centralisera toutes les formations éligibles au CPF, quel que soit son secteur professionnel.

Cette application (sous Android et iOS) doit être disponible pour le grand public "mi-octobre 2019" selon le ministère du Travail. Et les travaux préparatoires ont déjà commencé. Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a présenté le 8 novembre dernier le calendrier prévu avec la mise en place d'une consultation des organismes de formation. C'est la Caisse des dépôts et consignations qui pilote ce projet avec des personnels en interne.

"Il y aura une version alpha de l'application au printemps"

"Il y a une équipe assez dense à la CDC avec des UX designers", détaille Laurent Durain, directeur de la formation de l'institution financière. "Ils s’attellent à ce que l'appli soit aux normes du marché", explique-t-il. L'ergonomie de l'application et l'expérience utilisateur d'une manière générale sont au cœur du projet. La CDC "travaille avec des persona" et des "cas d'usages" et utilise la méthode agile. "Il y a un embryon d'application que l'on fait évoluer toutes les trois semaines", précise Laurent Durain.

Les salariés cherchant une formation ne seront pas les seuls concernés par l'application. Il y aura aussi les organismes de formation qui pourront directement proposer leurs offres sur la plateforme comme sur n'importe quelle place de marché. Laurent Durain insiste sur la collaboration entre tous les acteurs et met en avant la "méthode immersive" de la CDC avec les formateurs. Formateurs qui auront bientôt en main une ébauche du projet. "Il y aura une version alpha de l'application au printemps pour les organismes de formation", révèle Laurent Durain et "une campagne de test and learn débutera" avec ces organismes pour qu'ils puissent tester la mise en ligne de leurs offres.

Une méthode qui séduit les intéressés. Loïc Charbonnier, administrateur de la Fédération de la formation professionnelle, salue ainsi la "démarche assez pragmatique" de la Caisse des dépôts qui va "préciser le cahier des charges en s'appuyant sur les pratiques de terrain". Il estime aussi que l'application facilitera les démarches pour demander une formation puisque tout le processus se fera en ligne. La CDC "veut vraiment une application où tout est intégré, il n'y aura plus besoin de papiers", se félicite Loïc Charbonnier.

Un moteur de recherche à paramétrer

Certains points sont encore en discussion. Tout d'abord, le paiement des prestations. Comme sur d'autres places de marché, le salarié ne paiera pas directement le formateur. C'est en effet la CDC qui encaissera le paiement, venant du compte personnel de formation du salarié, et transmettra ensuite aux organismes. Un mode de paiement qui sera mis en place à partir de 2020. D'ici là, les OPCA (organismes paritaires collecteurs agréés) géreront les paiements "de manière transitoire", selon le ministère du Travail.

Les formateurs seront-ils forcément payés à l'issue de la formation même quand celle-ci s'étale sur plusieurs mois ? Laurent Durain rappelle que les conditions générales de vente "sont en cours d'élaboration par la CDC et les pouvoirs publics en lien avec les organismes de formation". Du côté de la FFP, Loïc Charbonnier explique qu'il "est important lorsqu'on offre une formation avec une certaine durée de pouvoir facturer à des échéances intermédiaires".

L'autre point de débat est le fonctionnement du moteur de recherche de l'application. Ce moteur sera fondé sur les "informations les plus objectives" (thème de la formation, lieu, date…), selon Laurent Durain de la CDC. Un moteur qui "a vocation à évoluer toutes les 3 semaines avant et surtout après octobre 2019". Loïc Charbonnier de la FFP veut, lui, "une égalité des offres" avec "des critères précis d'apparition" des formations dans les résultats. Parmi les critères de tri des résultats, il y aura notamment les commentaires des salariés formés. Avec le risque classique des faux avis.  Face à cela, si la CDC prendra en compte la satisfaction des utilisateurs, Laurent Durain affirme qu'elle les intégrera "avec prudence pour éviter les dérives".

Et aussi

Autour du même sujet

Le chantier de l'application mobile pour la formation professionnelle est lancé
Le chantier de l'application mobile pour la formation professionnelle est lancé

Simplifier l'accès à la formation, c'est la promesse de la réforme de la formation professionnelle votée en août dernier. Dans ce cadre, une application mobile officielle doit voir le jour. Le salarié pourra s'en servir pour chercher et...