Smic hôtelier en 2022 : les montants 2022

"Smic hôtelier en 2022 : les montants 2022"

Smic hôtelier en 2022 : les montants 2022 Pour répondre aux spécificités des métiers de l'hôtellerie-restauration, les salariés du secteur ont droit à un salaire plus élevé que le minimum légal. Cela se fait via le Smic hôtelier. Lors de négociations, le patronat a proposé d'établir le Smic hôtelier 5% au-dessus du Smic.

Les organisations représentant les dirigeants de l'hôtellerie - restauration ont proposé en décembre 2021 une hausse générale des salaires pour remédier au manque d'attractivité du secteur. Les rémunérations augmenteraient ainsi en moyenne de 16,33%. Concernant le Smic hôtelier, le patronat proposer de l'établir 5% au-dessus du Smic. Le taux horaire brut serait ainsi de 11,01 euros. Les syndicats salariés déplorent des hausses trop faibles, qui ne compensent pas le manque d'augmentation ces dernières années. Mais la na nouvelle grille a cependant été validée par l'ensemble des représentants patronaux puis par des syndicats salariés avant le 17 janvier 2022, qui était la date limite. Ces nouveaux tarifs entreront en vigueur prochainement, une fois que la procédure sera finalisée. En attendant, retrouvez les tarifs actuellement en vigueur. A l'heure actuel, le salaire minimum conventionnel dans l'hôtellerie - restauration est inférieur au Smic, c'est donc celui-ci qui s'applique.

Le Smic hôtelier brut 2022

Le Smic hôtelier brut mensuel en 2022 est de 1804,65 euros (sans l'indemnité repas : avec l'avantage en nature repas + l'indemnité compensatrice nourriture, il se monte à 1955,05 euros) contre 1 603,12 euros pour le Smic du régime de droit commun.  Il est plus élevé car il est calculé sur 39 heures par semaine.

Le Smic hôtelier net

Le Smic hôtelier net est d'environ 1 430 euros par mois. Il est donc plus élevé que le Smic net de droit commun qui est d'environ 1269 euros par mois.

Le Smic hôtelier horaire

Le Smic horaire hôtelier est de 10,57 euros comme pour le régime de droit commun. Cependant, selon l'avenant n°2 en date du 5 février 2007, les entreprises du secteur de l'hôtellerie qui peuvent employer des salariés sur la base de 39 heures par semaine doivent néanmoins s'acquitter d'une majoration au taux de 10 % des heures supplémentaires effectuées entre la 36e et la 39e heure. Dans ce cadre, l'employeur peut mensualiser ces 4 heures supplémentaires hebdomadaires. Multipliées par 52 semaines par an et divisées par 12 mois, elles représentent 17,33 heures supplémentaires par mois. 

Le Smic dans la restauration

Pour compléter le Smic hôtelier, il existe de nombreuses autres primes afin de compenser les conditions de travail souvent difficiles ainsi que les horaires décalés, notamment dans le cadre du travail de nuit. Les personnes travaillant dans l'hôtellerie sont également plus susceptibles que les autres de travailler le dimanche, ce qui est pris en compte dans leur rémunération. Soulignons qu'il s'agit d'un usage qui n'est pas inscrit dans le Code du travail, la loi ou les conventions collectives. Ainsi, impossible de trouver une mention à ce type de rémunération dans la convention collective des hôtels-cafés-restaurants par exemple. 

Le Smic hôtelier et les repas

Suivant le régime de droit commun, l'avantage en nature repas est établi de manière forfaitaire à 5 euros / repas, correspondant ainsi à 10 euros / jour pour deux repas. Dans le secteur de l'hôtellerie restauration, cet avantage en nature est régi par arrêté ministériel estimant chaque repas à 3,76 euros / repas, soit 7,52 euros / jour pour deux repas. Cependant, les personnes travaillant dans le secteur de l'hôtellerie peuvent bénéficier de tickets restaurant.