La mobilité professionnelle au point mort

Seul un salarié sur dix reste optimiste dans le contexte économique actuel et estime que la situation demeure favorable à la mobilité professionnelle, selon les résultats d'un sondage LH2 réalisé pour Randstad. En juin dernier, ils étaient 27 % à le penser. Aujourd'hui, ce sont au contraire pas moins de 53 % des personnes interrogées qui l'estiment "très défavorable" et 36 % "défavorable", soit 89 % d'avis négatifs. Depuis la création de ce baromètre, c'est la première fois que l'indice de confiance atteint ces niveaux. Cette crise de confiance a pour origine les annonces d'un chômage en progression, les plans de licenciements économiques en préparation et les conséquences attendues de la crise économique, selon l'enquête. Pas question donc de quitter son poste dans un tel climat d'incertitude, le changement d'emploi impliquant une certaine prise de risque.

Licenciement économique / Point mort

Annonces Google