Scaleway, le cloud d'Iliad, change de dimension

Scaleway, le cloud d'Iliad, change de dimension La division donne le coup d'envoi d'un vaste plan de développement. Objectif : déployer une soixantaine de nouveaux produits d'ici deux ans et accélérer l'implantation de datacenters à l'international.

Division cloud de la filiale d'hébergement d'Iliad (Online.net), Scaleway sort du bois. Lancée en 2015, l'entité limitait jusqu'ici son positionnement à l'infrastructure as a service (IaaS). Son offre historique se démarquait par des instances matérielles (bare metal) à base de processeurs ARM. Une brique complétée en 2016 par des instances motorisées par des processeurs Intel x86, puis début 2017 par des machines ARM plus performantes (en 64bit). Fort de cette première phase, Scaleway a décidé d'accélérer. "Nous comptons lancer une soixantaine de nouveaux produits cloud à horizon deux ans", confie Arnaud de Bermingham, directeur général et cofondateur d'Online.net. Et pour se donner les moyens de son ambition, Online.net (qui compte 110 employés) compte embaucher 250 personnes sur Scaleway d'ici la fin de l'année.

IA, big data et Kubernetes

Sur le détail des services cloud en projet, le directeur général d'Online.net reste discret, "concurrence oblige". La rubrique emploi du site de Scaleway fournit néanmoins quelques pistes sur les chantiers R&D en cours. On y trouve notamment une annonce pour un poste d'ingénieur qui laisse présager de futurs services cloud d'IA : "Vous ferez partie de l'équipe dont la mission est de développer un système de machine learning distribué à grande échelle". Et de citer les technologies NLP (natural language processing) et de reconnaissance d'images.

"Nous continuerons d'investir dans nos services IaaS, mais nous cherchons désormais à nous diversifier"

En matière de data, une autre annonce évoque le développement d'un système de gestion de bases de données relationnelles et en mémoire. Fait intéressant, la compétence Docker est requise. Une troisième concerne un poste ouvert pour un manager de produit big data. Enfin, des compétences sont recherchées par Scaleway pour concevoir un système distribué de gestion de flotte de containers. "Ce logiciel devra automatiser le déploiement de millions de containers répartis sur plusieurs régions", indique l'annonce en question, qui cite la technologie Docker et l'orchestrateur Kubernetes.

"Nous continuerons d'investir dans nos services IaaS, mais nous cherchons désormais à nous diversifier pour accélérer notre croissance", reconnaît Arnaud de Bermingham. "Le lancement d'instances x86 était une première étape. Le fait de limiter notre positionnement à l'ARM commençait à rencontrer ses limites en termes de volume de marché. Ce type d'instance est très intéressant pour compiler des applications à destination des terminaux mobiles ARM. Il l'est moins pour opérer des logiciels. Pour être portés sur ce type d'architecture, ils doivent être préalablement recompilés, ce qui ralentit le time to market."

De nouveaux datacenters à l'étranger

Pour opérer ses différentes activités d'hébergement, Online.net dispose de quatre datacenters : deux à Vitry-sur-Seine (DC2 et DC3), un à Paris (DC4) et un à Amsterdam (AMS1). Hormis DC4, tous accueillent les services de Scaleway. A cette infrastructure viendra s'ajouter d'ici la fin du premier trimestre un cinquième centre de données (DC5) à Pontoise en région parisienne, qui lui-aussi intégrera Scaleway. D'une surface de 16 000 mètres carrés, il a été spécialement optimisé pour le cloud et les infrastructures big data.

Scaleway propose deux régions : Paris (PAR1) et Amsterdam (AMS1). Aux côtés de ses instances de calcul, le cloud propose aussi un service de stockage en mode bloc (Scaleway Infinite Storage). © JDN / Cécile Debise

"Sur Amsterdam, nous réalisons des volumes conséquents. Nous prévoyons donc de renforcer considérablement la présence de nos infrastructures à l'étranger pour refléter la répartition de notre clientèle, majoritairement internationale", complète Arnaud de Bermingham.

Face à ses nouveaux défis commerciaux, Scaleway va pouvoir mettre en avant sa capacité à maîtriser entièrement son infrastructure technologique. A l'instar de la stratégie d'OVH sur le segment du cloud public, ses serveurs sont conçus en interne et assemblés en France. En termes de socle logiciel, le cloud de Xavier Niel n'a en revanche pas fait le choix d'OpenStack comme OVH. "Nous sommes partis de l'hyperviseur KVM et avons bâti notre propre stack", explique Yann Léger, vice-président compute chez Scaleway.

Une tarification compétitive

Arnaud de Bermingham complète : "A la différence de concurrents qui achètent leur infrastructure matérielle et réseau sur étagère, nous prenons mécaniquement plus de temps à sortir de nouvelles configurations. En revanche, nous maîtrisons à 100% la chaîne de valeur, ce qui nous permet d'innover et d'optimiser nos prix." C'est d'ailleurs aussi en vue de réduire ses tarifs que Scaleway a opté pour ARM. "Cette technologie nous permet de réduire la consommation électrique et de miniaturiser les instances", explique Arnaud de Bermingham. "Nos instances ARM bare metal de première génération sont plus petites que des cartes de visite. Nous sommes capables d'en mettre 900 par baie." Et le résultat est là : les prix affichés par Online restent bien en-deçà de ceux de DigitalOcean, son principal concurrent (voir le tableau ci-dessous) et lui-aussi positionné sur le créneau du IaaS à bas coûts.

Dans sa nouvelle bataille, Scaleway pourra par ailleurs compter sur l'expérience acquise d'Online.net, fondé en 1999. En comprenant ses activités cloud et d'hébergement traditionnel (sur serveurs dédiés et mutualisés), la filiale d'Iliad revendique 100 000 serveurs physiques en production. En 2016, elle a réalisé un chiffre d'affaires de 50 millions d'euros.

Comparatif de prix : Scaleway vs DigitalOcean
  Scaleway DigitalOcean Scaleway DigitalOcean
Instance Starter x86-64 Droplet standard Workload Intensive x86-64 Droplet optimisé
RAM 2 Go 2 Go 15 Go 16 Go
Stockage SSD 50 Go SSD 50 Go SSD 200 Go SSD 100 Go SSD
Nombre de vCPU 2 cœurs de processeur x86-64bit 1 vCPU 6 cœurs de processeur x86-64bit 8 vCPUs
Transfert  Illimité (200 Mbit/s) 2 Tb  Illimité (250 Mbit/s) 5 Tb
Services inclus 1 adresse IPv4   1 adresse IPv4  
Prix à l'heure 0,006 € 0,0121 € (0,015 $) 0,050 € 0,1914 € (0,238 $)

Pour réussir son virage stratégique, Scaleway a bien conscience que sa capacité à attirer les meilleurs profils représente un point clé. Pour mettre toutes les chances de son côté, le cloud d'Iliad a amorcé une profonde transformation de son environnement de travail.

D'une structure monolithique articulée autour de quelques départements (R&D, système, réseau), Scaleway s'oriente désormais vers une organisation en mode start-up découpée en équipes produit de 5 à 8 personnes. Et naturellement, la marque déploie tous les outils de collaboration 2.0, comme Jira ou Slack (on note d'ailleurs que Scaleway est allé jusqu'à ouvrir un canal public sur Slack pour échanger avec ses clients et prospects).

"Un environnement de travail inédit en France"

Historiquement basés au siège d'Iliad, Online.net et Scaleway ont déménagé en début d'année dans un hôtel particulier (classé monument historique) du 16e arrondissement de Paris. Rebaptisé La Maison, les employés peuvent y travailler en chaussons. Espaces de travail thématiques, salle de sport, de billard, piscine, restaurant, bar, bornes de jeux... Tout est conçu pour faire en sorte que le salarié s'y sente bien. Exit les bureaux attitrés. Chacun a son portable et peut s'installer où il veut. "Nous avons pour ambition de proposer un environnement de travail stimulant, totalement inédit en France", insiste Arnaud de Bermingham.

 

Jungle room

Une publication partagée par Scaleway Paris hackerhouse (@lamaison_paris) le

Une seconde "Maison" est en cours d'installation à Lille, au cœur de la veille ville, également dans un hôtel particulier classé. L'objectif de Scaleway est de tester sa capacité à recruter en région, là où la pression sur les recrutements est moins forte et le turn over plus faible. "Si notre expérience sur Lille fonctionne, nous avons en projet d'ouvrir d'autres Maisons dans d'autres villes françaises de taille moyenne, toujours au sein de bâtiments d'exception", confie Arnaud de Bermingham.

A lire aussi

Iliad

Annonces Google