Emmanuel Decologne (DSI, Direct Energie) "Nous avons géré une montée en charge de 50 000 à 320 000 clients en un an"

Le fournisseur alternatif d'énergie fait face à une montée en puissance fulgurante de son système d'information. La DSI a choisi de déployer SAP, combiné à la suite d'intégration Oracle pour gérer les échanges avec les partenaires.

Comment le système d'information se positionne-t-il au sein de l'activité de Direct Energie ?

Direct Energie est un fournisseur alternatif d'énergie, au même titre que Poweo. La société a été lancée en 2004 lors de l'ouverture de la concurrence sur le marché de l'énergie pour les professionnels. Notre système d'information est par conséquent très jeune. Au départ, nous l'avons voulu le plus simple possible.

L'ouverture du marché pour les particuliers a eu lieu le 1er juillet 2007. En une année, nos clients sont passés de 50 000 à 320 000. Nous devons donc gérer la montée en charge du système d'information en termes de volume et d'industrialisation des processus. 

Quels ont été les principaux déploiements mis en oeuvre dans le cadre de cette montée en puissance ?

L'un de nos principaux projets 2008 a porté sur la mise en place d'un nouvel ERP. Jusque-là, nous utilisions Cegid. C'est une solution qui offre un bon rapport qualité/prix, mais elle ne nous permettait pas d'anticiper notre croissance. Nous avons en effet pour ambition d'atteindre plusieurs millions de clients. Nous devions par conséquent nous équiper d'une solution capable de traiter des factures en gros volumes. 

Nous avons choisi d'acquérir le progiciel SAP. Le projet a été initié en novembre 2007. Une première version est entrée en production en mars. Elle porte sur la comptabilité clients et la finance. Un deuxième lot sera mis en oeuvre en janvier 2009, autour de la facturation et de la gestion de la relation clients.  

Réalisez-vous des développements spécifiques ?

"La DSI est principalement pilotée par les délais"

Autour de Cegid, nous avions développé quelques logiciels en Java sur une plate-forme JBoss. Nous avons prévu de les migrer, en partie, vers SAP. Tout comme Cegid, SAP intègre un grand nombre de fonctionnalités. Mais pour être réactif dans le développement et la maintenance de certaines briques "coeur de métier", nous devons poursuivre dans cette voie. C'est le cas par exemple pour notre système de gestion des achats d'énergie que nous avons entièrement développé.

Nous avons mis sur pied une équipe d'une trentaine de développeurs, dont une dizaine sur SAP. La majorité d'entre eux travaille sur nos applications Java.   

Quel est votre principal indicateur de pilotage ?

Etant dans une problématique de croissance, la DSI est principalement pilotée par les délais. Nous nous devons en effet de finaliser les développements dans les temps pour ne pas retarder le lancement des offres.

Vous avez acquis le serveur d'intégration d'applications d'Oracle. Pour quelle raison ?

Nous avons déployé Oracle Data Integrator pour intégrer sous la forme de traitements par lot des données en provenance de partenaires. Nous avons fait ce choix dans la mesure où nos serveurs de données sont historiquement basés sur la technologie Oracle. Nous récupérons notamment des informations en provenance de Météo France. Elles constituent pour nous une aide à la décision pour calculer notre volume d'achat d'énergie du lendemain.

Nous avons également des échanges avec ERDF, la filiale d'EDF chargée de gérer le réseau français d'électricité. Elle nous envoie par exemple les relevés des compteurs par batch.

Nous communiquons également à ERDF nos demandes de changement de fournisseurs. Une fois un client basculé chez nous, nous recevons ensuite de sa part un flux qui nous permet d'automatiser l'enregistrement d'un nouveau client dans nos systèmes de CRM et de sourcing. Pour ce type de traitement transactionnel, nous faisons appel à la suite d'architecture orientée services d'Oracle.   

Concevez-vous aussi votre rôle de DSI comme celui d'un consultant interne en innovation ?

J'ai ce rôle. Nous avons d'ailleurs monté un cellule de veille au sein de la DSI. Elle s'investit sur plusieurs sujets. Parmi eux, on peut citer un projet pilote de datawarehouse. Le décisionnel devrait d'ailleurs représenter l'un de nos principaux projets 2009. Il s'agit en effet d'une demande des directions métiers.

En termes d'innovation, nous avons aussi beaucoup travaillé sur les architectures de services, ainsi que sur la mobilité avec notamment une application pilote pour les commerciaux nomades. Ce canal viendrait venir s'ajouter à nos services de souscription papier et en ligne pour les boutiques.   

 

La DSI de Direct Energie en bref
Source : JDN Solutions
Effectif50 personnes (Direct Energie compte au total 180 collaborateurs)
Progiciel de gestionSAP
IntégrationOracle
Base de donnéesOracle

Annonces Google