Une bombe logique menace les serveurs de Fannie Mae

Le géant américain du refinancement hypothécaire Fannie Mae, sauvé de la faillite en 2008 par le Trésor Public, a été visé par une attaque informatique. Une bombe logique avait été implantée sur le réseau de l'entreprise par un ingénieur suite à son licenciement et son départ le 24 octobre 2008. Ce code malveillant était programmé pour s'exécuter le 31 janvier à 9 heures. Il était conçu pour provoquer la panne des 4000 serveurs de Fannie Mae et effacer les données stockées sur ces derniers, ce qui aurait alors coûté à l'entreprise américaine des millions de dollars. Les serveurs de backup étaient également visés. La bombe logique a finalement été découverte par un autre ingénieur de Fannie Mae seulement cinq jours après le départ du salarié à présent poursuivi pour sabotage informatique.

Annonces Google