La Smart City appelle une philosophie du test logiciel

Les territoires de demain seront connectés. Ils le sont déjà chaque jour un peu plus. La parfaite intégration du digital dans les services urbains impose, plus que jamais, une méthodologie de test rigoureuse.

L’émergence des smart cities nous invite à repenser en profondeur le lien qu’entretient désormais une ville avec ses usagers. De Varsovie à Mexico, la digitalisation de l’espace urbain a progressivement fait du smartphone un médium interactif entre l’individu et son environnement.   Autrefois sujet d’un espace urbain peu collaboratif, l’usager restait tributaire d’une information centralisée, à laquelle il ne pouvait contribuer. Phénomène tant social que technologique, la smart city fait désormais de ses habitants les acteurs à part entière d’une expérience personnalisée et interactive.

La ville de demain, un territoire connecté

Trouver son chemin parmi les quelque 1400 lignes de bus de Mexico, remonter le temps et découvrir Lisbonne telle qu’elle était il y a 50 ans, signaler aux autorités un incident dans les rues d’Helsinki : autant de services désormais accessibles via un simple smartphone. Partout dans le monde, les municipalités intègrent le développement de ces services dans leur feuille de route.

En France, les maires commencent à s’approprier le sujet, notamment à Paris où l’application Dans Ma Rue permet d’établir un lien entre les parisiens et les services techniques de la ville. Les dégradations sont ainsi remontées en temps réel aux personnels municipaux.

Des propositions d’amélioration de l’environnement urbain sont également transmises, notamment dans le cadre de la campagne « du vert près de chez moi ».

Dans le 9ème arrondissement, l’équipe municipale de Delphine Bürkli accompagne le dynamisme numérique de son territoire. En confiant le sujet à un de ses adjoints, la Maire du 9ème compte favoriser les échanges entre sociétés innovantes et permettre aux seniors comme aux plus jeunes d’accéder à la culture numérique.

Le développement des smart cities conjugué au déploiement des politiques d’Open Data ont fait de l’application mobile le vecteur principal de l’interaction urbaine. De l’application Virtual Warsaw[1] qui offre à ses utilisateurs un guidage enrichi dans les bâtiments administratifs polonais à Through my eyes[2] qui propose aux touristes de découvrir la capitale portugaise selon les suggestions de ses habitants, tous ces logiciels partagent un même impératif de fiabilité et de simplicité d’utilisation. Si les conséquences économiques d’une faille logicielle sont difficiles à quantifier, il reste possible d’en saisir l’ampleur. Prenez une application répandue -- un simulateur d’itinéraires par exemple -- une capitale – Paris -- et imaginez les répercussions d’une erreur de code sur les près de 47 millions de touristes susceptibles de télécharger le logiciel. Ces applications contribuent désormais pleinement à la réputation des villes et, à l’heure où 53% des utilisateurs annoncent supprimer sans hésitation un logiciel défectueux, elles n’ont pas le droit à l’erreur.

De la nécessité du test

Dans ces conditions, la généralisation et la systématisation du test logiciel devient un impératif dont les villes de demain ne pourront plus faire l’économie. Les Français sont ainsi 74% à souhaiter que dans les dix prochaines années, les innovations numériques soient intégrées dans les équipements publics des villes. C’est dire à quel point les territoires doivent tenir compte des enjeux du numérique. Pour assurer la parfaite intégration du digital dans les services, les acteurs du test ont un rôle prépondérant à jouer. On retiendra l’exemple probant des systèmes d’information géographique (SIG), au cœur des problématiques de Smart City et des problématiques de test. Ceux-ci proposent une large gamme de services, de la proposition d’itinéraire à la promotion des « local business », qui permette de mieux connecter les citadins à leur territoire. Leur fiabilité doit être optimale.

La complexité inhérente aux applications urbaines appelle cependant un processus de testing adapté, en phase avec les fonctionnalités multiples que la smart city suggère. Contenu multilingue, interaction entre utilisateurs, multiplicité des supports, diversité des contenus, autant de caractéristiques qui constituent un réel défi que seule une stratégie de test hybride sera à même de relever. Unique outil capable de simuler la diversité des profils utilisateurs, l’automatisation du test apparaît ainsi comme la plus exhaustive et efficace des solutions du marché.

Au défi des caractéristiques techniques s’ajoute celui de l’étendue des territoires couverts qui suggère des processus de développement spécifiques. Mexico a fait le pari du développement collaboratif et progressif, en tentant de répertorier pour la première fois la multitude de bus qui, chaque jour, sillonnent la ville. A cette élaboration par étape doit s’associer un testing progressif, alliant analyses régulières des performances, crash tests répétés et logique collaborative de test & learn pour assurer une fiabilité optimale.

Un challenge ? Non, une opportunité

Les impératifs du test logiciel dans le contexte de la smart city résonnent comme autant de défis nouveaux à relever dans le monde du testing. Pour autant, le dynamisme des smart cities conjugué à la créativité des développeurs constitue une opportunité unique de développement. Avec l’imagination pour seule limite et la ville entière pour espace de création, le potentiel des applications urbaines reste encore à découvrir. Financé par la Commission européenne, le mouvement CitySDK incite ainsi start-ups et municipalités à s’allier pour offrir aux usagers de demain un espace urbain toujours plus interactif. Faisant de l’Open Data et de la standardisation des données publiques une priorité, ce projet de dimension communautaire dévoile projet après projet, de Barcelone à Manchester, le potentiel unique des smart cities.

Véritables laboratoires à ciel ouvert, creusets d’une créativité dont nous ne percevons encore que les prémices, ces villes de demain assurent aux développeurs et testeur un avenir dont nul ne peut aujourd’hui douter qu’il sera riche en innovations.

[1] Vidéo de présentation disponible ici.
[2] Plus d’informations ici

Collaboratif / Smartphone