E-commerce : surveiller la concurrence est crucial

Pour devenir N°1 d’un marché e-commerce de niche, les entreprises doivent essayer de surclasser la concurrence dans un maximum de domaines.

Surveiller les concurrents permet de suivre l’évolution de leur positionnement marketing (prix, promos, arguments de vente, produits novateurs, articles dans la presse, agissement déloyal…) et de réagir.

Voici 10 pistes à envisager pour les entreprises...

1/ Google Alertes

Google Alertes est un outil gratuit qui permet de traquer les pages web récentes qui évoquent un sujet précis. En mettant en place des alertes sur le nom des principaux concurrents, une entreprise va pouvoir suivre au quotidien l'évolution de leur visibilité sur le web (buzz dans des articles de presse, messages et commentaires dans des blogs, avis-consommateurs favorables ou défavorables…). Outre une veille concurrentielle automatisée, Google Alertes pourra aussi servir à maintenir une veille sur sa propre image de marque.

2/ Le moteur de recherche de Twitter

Le moteur de recherche de Twitter permet d'accéder à la liste exhaustive des tweets d’internautes au sujet d’une marque ou d’une entreprise. Pour “espionner” l’activité en temps réel et récente des concurrents, c’est l’outil indispensable. A la place d’une expression, il est possible d’indiquer une page-web comme recherche : on a alors accès à la liste des personnes qui ont partagé publiquement la page.

3/ Mention.com

Mention.com est une alternative professionnelle à l’outil gratuit Google Alertes. Sa valeur ajoutée est d’être plus orientée e-réputation que Google Alertes. On peut filtrer les supports de communication avant de créer une alerte : Facebook, Twitter, Actualités, Blogs, Vidéos, Forums, Images et Web. Pour essayer Mention.com, les entreprises disposent de 14 jours gratuits. 
De nombreux autres sites se présentent comme ayant (plus ou moins) le même fonctionnement que Mention.com ou Google Alertes : Topsy, Socialmention… Mais leurs possibilités et leur pertinence n’ont pas séduit l’auteur de cet article. Pour les curieux, voici une liste comparative publiée sur SocialCompare: https://socialcompare.com/fr/comparison/services-gratuits-d-alertes-par-mots-cles-1pp8mohd 

4/ Surveiller les prix-concurrents

Le prix n’est pas le seul argument de vente décisif : la qualité-produit et inspirer confiance sont aussi des facteurs importants pour séduire les clients potentiels. Mais sur Internet, la concurrence est particulièrement frontale : en quelques minutes, les internautes visitent plusieurs boutiques en ligne avant de commander. En général, avoir le meilleur prix est un avantage concurrentiel qui fait “mouche” auprès du plus grand nombre de prospects.
Pour les entreprises de l’e-commerce, s’adapter aux prix-concurrents dans des délais rapides est un facteur-clé de réussite. Cependant, il existe peu d'outils e-commerce (prêt à l’emploi) capables d’extraire proprement les prix des autres boutiques en ligne : la technologie employée par les sites internet est trop variée. Des solutions au cas par cas de tracking pourront être mises en oeuvre par les informaticiens des entreprises ou des prestataires. L’idéal serait des alertes qui parviennent aux responsables de l’entreprise pour les aider à décider rapidement si l’entreprise s’aligne ou non sur un prix-concurrent qui change. Parfois, être moins cher de quelques centimes d’euros peut suffire à faire la différence auprès de certains clients (et permet une meilleure visibilité dans les comparateurs de prix).

5/ Surveiller les campagnes publicitaires des concurrents

La majeure partie des budgets publicitaires investis par les entreprises pour se promouvoir sur Internet est dépensée en campagne Google Adwords. 
Adwords est la régie publicitaire de Google : elle permet aux entreprises de cibler et d’attirer des internautes particulièrement susceptibles de commander (via des annonces cliquables qui apparaissent bien positionnées dans des résultats de recherches Google appropriées).
Surveiller les campagnes publicitaires Adwords des concurrents est instructif:
  • Faire venir un internaute sur sa boutique en ligne coûte (selon la densité de concurrents) de 10 centimes à 2€ avec Adwords : les entreprises qui parviennent à dégager des marges malgré cette dépense sont des exemples dont il faut parfois s’inspirer. Elles ont probablement travaillé leurs argumentaires de vente pour donner confiance et séduire le plus grand nombre. En outre, il se peut que ces entreprises aient adapté leur modèle économique pour réduire leurs dépenses de fonctionnement : fournisseurs moins chers, automatisations informatiques des procédures (facturation, comptabilité, service-client...), stagiaires en grand nombre, mécanisation (du stockage, emballage et expédition des produits), salariés ou prestataires recrutés dans des pays francophones à bas coût...
  • Adwords permet de “voler” du trafic à ses concurrents : pour préserver leur notoriété et leurs performances e-commerce, les entreprises doivent surveiller de ne pas être victimes des campagnes Adwords indélicates des concurrents. L’explication détaillée de la problématique (et de la solution qui permet aux entreprises de se protéger) se trouve au paragraphe 10 de cet article : http://www.journaldunet.com/ebusiness/expert/58143/google-adwords---obtenir-un-retour-sur-investissement-performant.shtml

6/ S’abonner aux newsletters des concurrents

C’est du bon sens mais c’est parfois négligé par les entreprises. Pour s’informer sur la stratégie de la concurrence, il suffit de s’inscrire à leurs newsletters. Ainsi, les responsables des entreprises recevront régulièrement l’actualité des concurrents, leurs nouvelles promos, leurs nouveaux conseils-produits… Toutefois, pour ne pas paraître indélicat aux yeux des autres acteurs sur le marché, il est peut-être préférable de s’inscrire de manière anonyme.

7/ Surveiller les réseaux sociaux des concurrents

Les pages Facebook, Twitter et Google+ officielles des entreprises ont un impact sur les ventes : un grand nombre de mentions “j’aime” et de commentaires favorables crédibilisent l’entreprise et son offre-produit. En outre, elles participent à fidéliser la clientèle (car comme les newsletters, elles permettent d’envoyer des messages aux abonnés).
Surveiller les réseaux sociaux des concurrents est judicieux. Cela permet de découvrir leurs tactiques pour attirer du trafic depuis les réseaux sociaux, se crédibiliser, séduire les clients potentiels et constituer des fichiers-prospects : promo facebook exclusive, coupon de réduction, jeu-concours avec tirage au sort, concours-photos, concours-vidéos, quizz, sondage, blindtest, test de personnalité, jeu de grattage en ligne, jeu de réflexe, jeu de piste, instant gagnant, test de connaissance, juste-prix...

8/ Réagir face à un concurrent déloyal

Google a mis en place un formulaire à remplir pour les entreprises qui s'estiment victimes des pratiques déloyales, immorales, illicites ou spammantes de concurrents peu scrupuleux. Suite à la dénonciation, un salarié de chez Google va évaluer le site internet de l’entreprise concurrente (et ses mauvaises pratiques sur le web) pour éventuellement lui infliger une sanction qui va l’écarter des résultats de recherche. 
L’explication détaillée des pénalités Google est dans le paragraphe n°2 de cet article : http://www.journaldunet.com/solutions/expert/58057/penalite-google---des-victimes-parmi-les-acteurs-majeurs-de-l-e-commerce.shtml
Cependant, l’auteur de cet article ne vous encourage pas à dénoncer vos concurrents “à la légère” : c’est de l'extrême recours et Google pourrait aussi décider d’évaluer les pratiques sur le web du dénonciateur.

9/ Surveiller les recrutements de la concurrence

Les recrutements effectués par les concurrents peuvent renseigner sur leurs problématiques, leur stratégie à venir et leur santé financière. Le moteur de recherche d’emploi www.indeed.fr semble être ce qui se fait de mieux pour une entreprise souhaitant recevoir des alertes quand un concurrent recrute.

10/ VisualPing

VisualPing est un système ingénieux qui permet de recevoir des notifications quand l'apparence d’une page-web est modifiée. Utiliser cet outil peut permettre de suivre l’évolution des accroches publicitaires et des produits mis en avant sur les homepages des concurrents. Après une période d’essai, ce service est payant. L’auteur de cet article n’a pas trouvé d’alternative gratuite à VisualPing : n’hésitez pas à faire part de vos découvertes dans les commentaires de cet article.

Google / Facebook