Aide à la complémentaire Santé : connaissez-vous vos droits ?

Seules 700 000 personnes bénéficient de l'Aide à la Complémentaire Santé (ACS) alors que 3,4 millions de Français y sont potentiellement éligibles. Une situation qui s'explique par un manque d'information.

Plus de 80% des Français se renseignent sur Internet pour souscrire une mutuelle ou rechercher une information sur leur santé. Pourtant, l’accès aux soins est encore loin d’être parfaitement ouvert à tous : 60% de nos compatriotes ont repoussé ou renoncé à une dépense de santé pour des raisons financières selon le dernier sondage Sofinscope de janvier 2013, et environ 4 millions de personnes n’ont pas de mutuelle.
Sans mutuelle, les gens renoncent à se soigner. Pourtant il existe une aide efficace qui permettrait de changer cette situation pour 2,7 millions de personnes : l’Aide à la Complémentaire Santé (ACS).
L’ACS est une subvention octroyée par l’Etat sous condition de ressources pour permettre aux ménages modestes de souscrire la complémentaire santé de leur choix. C’est une très bonne aide mais dont seulement 700 000 personnes bénéficient alors que 3,4 millions de Français y sont potentiellement éligibles.

Le nombre de personnes concernées par l'ACS a d'ailleurs été encore élargi par le gouvernement Ayrault qui vient d'annoncer ce lundi 21 janvier 2013 le relèvement des plafonds de ressources validant l'octroi de cette aide.
Il s’agit d’une décision positive, mais qui cache le véritable enjeu : le problème principal de cette aide n’est pas qu’elle couvre insuffisamment de monde, mais c’est qu’elle n’est connue de personne ! 2,7 millions de Français ignorent qu'ils ont droit à une mutuelle subventionnée.

Les acteurs de la santé sur Internet ont un rôle essentiel à jouer pour répondre à ce manque d’information.

Mobilisons-nous pour mieux mettre en avant l’ACS sur nos sites, et mettons en ligne des simulateurs permettant de vérifier automatiquement l’éligibilité des internautes à l’ACS. L’impact sur la diffusion de cette aide serait sans aucun doute tout à fait sensible.
Nous venons d'envoyer une lettre ouverte à ce sujet aux ministres de la Santé et de l'économie numérique pour leur proposer la création d’une charte et d’un label « Santé Responsable ». Cette démarche permettrait de fédérer les différentes énergies du web santé de manière tout à fait concrète.

Qu’en dites-vous ?

Autour du même sujet