Aéroports : comment mieux gérer l’augmentation continue des passagers ?

Plus de 1,5 milliard de passagers en 2003, 3,4 milliards en 2014, peut-être 6,7 milliards en 2032 : telle est l'incroyable croissance du trafic aérien mondial.

La prochaine édition du salon Passenger Terminal EXPO, à Paris du 10 au 12 mars 2015, est une bonne occasion de relancer le débat sur la meilleure façon pour les aéroports de répondre à la demande croissante des voyageurs.

Deux modèles possibles : étoile ou point à point

Une des options possibles consiste à agrandir encore certains grands aéroports en les alimentant par des aéroports plus petits (le modèle en étoile). L’autre encourage des vols long-courriers plus petits à partir d’un réseau d’aéroports plus étoffé (le modèle point-à-point).
La première configuration a pour conséquence davantage de voyageurs en transit, passant d’un terminal à un hub central et encore à un terminal, tandis que la seconde implique une augmentation du nombre de passagers dans les aéroports plus petits, en particulier des passagers venant d’outre-Atlantique.
Quelle que soit la solution retenue, il s’agit de prendre acte du nombre croissant de passagers utilisant davantage les aéroports, et plus souvent. Les deux approches nécessitent que l’on accorde une plus grande attention à l’information et aux systèmes d’orientation des passagers dans les terminaux.

Un défi commun : améliorer le confort des passagers

Comment améliorer le confort de passagers toujours plus nombreux ? Il faut commencer par évaluer et revoir les solutions d’affichage mis à disposition des voyageurs dans les aéroports.

1) Informer plus efficacement

Les écrans 4K Ultra Haute Définition (UHD) récemment lancés sur le marché offrent une reproduction plus précise et un meilleur contraste que leurs prédécesseurs, informant ainsi les passagers plus efficacement. Avec des modèles qui dépassent aujourd’hui 100 pouces, leur grand format et résolution plus affinée permettent d’afficher davantage d’informations. Ils sont lus de loin, améliorant ainsi sensiblement la circulation des passagers qui attendent de voir leur numéro de porte d’embarquement dans une zone souvent envahie par la foule.
Il s’agit aussi de remplacer les vieux écrans. Leur finition brillante convient parfaitement à un usage domestique, mais pas à un terminal d’aéroport. Les écrans adaptés aux aéroports doivent être munis exclusivement de revêtements anti-reflets supérieurs à 40 % de haze.
La technologie utilisée pour gérer et assurer la maintenance des écrans devient de plus en plus intelligente : une matrice de capteurs et de solutions logicielles renvoient des informations en temps réel aux administrateurs de ces écrans afin de réagir rapidement et de façon pertinente.

2) Réagir aux changements en temps réel

La capacité d’un aéroport à réagir rapidement aux changements a un effet direct sur son image de marque, qu’il s’agisse d’un problème de météo, de sécurité ou de règlementation. D’où le développement d’unités d’informations mobiles qui peuvent être déplacées sur des roulettes vers n’importe quelle position du terminal afin de relayer les informations en temps réel aux passagers inquiets.
Parallèlement, les systèmes d’information à base de cloud sont adoptés de manière croissante afin de délivrer des informations. Ils permettent de s’assurer que les informations figurant sur les écrans présents au sein du terminal sont exactes, en temps réel et polyvalentes, mais aussi et surtout, qu’elles sont cohérentes avec ce qui est affiché sur Internet ou sur les appareils mobiles. Une communication multi-écrans cohérente avec les passagers est essentielle pour assurer leur satisfaction tout au long du voyage.

3) Procurer une expérience sur mesure aux passagers

Au-delà de chercher des informations sur des écrans répartis dans tout le terminal, les voyageurs se tournent de plus en plus vers leurs  smartphones et autres périphériques mobiles pour obtenir des informations en temps réel.
Les aéroports de pointe répondent aux besoins de ces voyageurs épris de technologie avec des nouveaux outils tels que les balises NFC et Bluetooth. Elles déclenchent des flux d’informations vers les smartphones des passagers et fournissent à l’opérateur de l’aéroport des données cartographiques de repérage de ces passagers qui permettent entre autres d’améliorer leur sécurité et d’optimiser les points de vente dans un terminal.
Cet engagement amélioré – rendu possible par ces systèmes interopérables – permet à un opérateur de procurer une expérience sur mesure au voyageur. La capacité pour les voyageurs de collecter eux-mêmes les informations dont ils ont besoin pour se déplacer permet de soulager les points traditionnels d’engorgement, tel que les panneaux d’affichage ou les guichets d’informations.

4) Réduire sa consommation d’énergie

Atout supplémentaire, les nouvelles technologies intelligentes de contrôle de la consommation d’énergie des appareils d’affichage permettent aux aéroports d’être un peu plus verts, sans pour autant réduire la qualité de la communication avec leurs passagers. Une faible consommation d’énergie permet non seulement de réduire ses coûts de fonctionnement mais aussi de disposer de systèmes d’affichage mobiles.
Pour conclure, lorsque toute cette technologie d’affichage dernier cri sera mise en place au sein des terminaux d’aéroports, il s’agira de ne pas s’arrêter là mais aussi d’appliquer ces bonnes pratiques aux transports en commun à destination des aéroports afin de s’assurer la satisfaction des passagers de chez eux jusqu’à leur destination finale. Encore un autre grand défi...

Consommation