Les perspectives de la logistique pour 2017

A l'occasion de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique, le point sur quatre grandes perspectives du secteur cette année.

Le magasin, point névralgique de la stratégie logistique des distributeurs

Mois après mois, Amazon met la distribution sous tension en proposant des services répondant à l’exigence d’instantanéité du consommateur. Ses stocks avancés volant dans des ballons dirigeables déployant des livraisons par drones en est l’une des illustrations spectaculaires. Si le géant de Seattle a pour lui l’avance technologique, les distributeurs peuvent s’appuyer sur un atout unique (pour le moment) : leurs magasins.

Deux scénarios d’utilisation s’offrent aux distributeurs autour du point de vente. Soit le positionner comme un lieu de mise à disposition de commandes préparées en entrepôt, ou y préparer des commandes à partir de leurs stocks. C’est le fameux ship-from-store, un modèle utilisé par les leaders de la distribution. Si les modèles diffèrent, tous ont en commun la réduction des délais et la maîtrise du coût global. D’ailleurs, conscient du potentiel du magasin, Amazon multiplie les initiatives dans cette direction… De là à imaginer que des magasins Amazon essaime à travers le pays ?

Vers la plateformisation du transport de marchandises

Après avoir disrupté les taxis, Uber semble prêt à récidiver dans le transport routier de marchandises avec « Uber Freight ». Son arrivée sur ce marché lourd de 43 milliards d’euros en France et 300 milliards en Europe participe du mouvement de plateformisation à l’œuvre dans le frêt routier. Car avant Uber, d’autres acteurs s’y sont déjà positionnés. Comme les Français de Chronotruck ou de Convargo par exemple. Cette plateformisation émergente est déjà une réalité dans la logistique du dernier kilomètre où elle implique à la fois professionnels et consommateurs. Si des acteurs comme Stuart – récemment racheté par La Poste – ou Delivery s’appuient sur une armée de livreurs, d’autres recourent directement à des particuliers. Et demain cette « colivraison » s’étendent aux chauffeurs de taxi ou VTC qui intègrent dans leur parcours – entre deux clients ou lors des creux d’activité– la récupération et la livraison de colis.  Oui, la plateformisation de la logistique est en marche et ça n’est que le début…

La logistique, nouvel épicentre de l'innovation

La logistique urbaine s’impose comme le nouvel épicentre de l’intelligence artificielle. Savoir prédire quels produits vont se vendre pour approximer par anticipation les stocks va devenir l’un des points de différentiation majeur des enseignes dans leur course au service client. Le temps où le drone d’Amazon constituait l’état de l’art de l’innovation logistique semble loin. Depuis, de nombreuses nouveautés ont vu le jour.  A un rythme effréné. Récemment Otto, la filiale d’Uber dédiée au transport de marchandises a procédé avec succès à une livraison grâce à un camion autonome au terme d’un parcours de 200 kilomètres ! Quant à UPS, l’entreprise américaine vient de réaliser une livraison par drone depuis un camion. L’intérêt d’utiliser un véhicule comme base de lancement ? « Réduire les coûts liés aux kilomètres parcourus », comme l’explique Mark Wallace, architecte du projet. La concrétisation de ce dispositif garantirait au transporteur une économie de carburant, une réduction de son empreinte écologique et une simplification de son trajet. Rien que ça… Et que dire de l’investissement de Daimler dans Starship Technologies, la startup britannique spécialisée dans la livraison connectée pour la logistique du dernier kilomètre ? Évidemment comme nous le rappelle le cycle du hype, entre les premiers essais et la mise en production le temps peut être long. Toutefois il est difficile de ne pas voir que tout s’accélère…

  
Le risque logistique : savoir pour réagir

S’il est vrai que la gestion des risques logistiques est un enjeu majeur pour les organisations, il est faux de donner le sentiment que tous les aléas peuvent être évités… Un accident sur la route, une crevaison, un chauffeur malade… Bref l’évitement absolu est un leurre. Bien souvent l’enjeu ne sera pas tant d’anticiper que d’être réactif. Mais comment réagir vite sans une information en temps réel ? L’impatience du consommateur et l’externalisation des activités logistiques des entreprises ont érigé l’information et son partage en véritable Graal. Les éditeurs d’applicatifs l’ont bien compris et des solutions permettant à l’ensemble de la Supply Chain – client final compris – d’avoir une visibilité en temps réel sur la position de la marchandise ou de la commande arrivent en force sur le marché. Compte tenu des enjeux précités, la situation actuelle où le partage de l’information s’opère systématiquement en amont entre les industriels, et rarement en aval jusqu’au client final, est une aberration… Proche de l’anachronisme.

La Poste / Amazon

Annonces Google