Argentine, Russie, Thaîlande... Ces crises ont ruiné les épargnants Thaïlande, 1997 : la crise asiatique fait tomber la finance thaïlandaise

A la fin des années 1990, les pays émergents du Sud-est asiatique se retrouvent entraînés dans une crise financière sans précédent. Le secteur financier thaïlandais a payé un lourd tribut.

thailande

La crise asiatique éclate lorsque le gouvernement thaïlandais laisse flotter le baht, entraînant une dévaluation de fait. Après des mois de spéculation contre la monnaie thaïlandaise, la banque centrale décide, en juillet 1997, d'abandonner sa politique de bath fort. A partir de là, la région ?déjà soumise à un ralentissement de sa croissance- se retrouve prise dans un tempête financière qui mettra à mal son système financier.

Etranglées par des créances douteuses, les banques thaïlandaises cherchent des investisseurs étrangers. Cependant, de nombreux établissements vont disparaître dans la tourmente de la crise. Jusqu'à mai 2002, la banque centrale avait fermé 59 institutions financières sur 91. Une banque thaïlandaise a fait faillite et 3 ont été nationalisées.

Les épargnants des institutions disparues ont cependant souffert de la crise. En compensations, ils ont reçu des obligations dont la rémunération était inférieure au marché. Par ailleurs, ils ont, comme tous les thaïlandais, subi le plan d'austérité imposé par le FMI et un net ralentissement de la croissance dans la région.

 

Autour du même sujet