Proptech : qui sont ces nouvelles start-up de l'immobilier ?

Proptech : qui sont ces nouvelles start-up de l'immobilier ? Le secteur de la proptech, contraction de "property" et "technology", regroupe de nouveaux acteurs promettant de révolutionner le secteur de la pierre.

Qu'est-ce que la proptech ? Que promettent les start-up s'en revendiquant et qui sont-elles ? Le JDN fait le point.

Proptech : définition

Le terme "proptech" résulte de la contraction de "property" et "technology". Ce n'est que depuis début 2017 que les start-up de l'immobilier se réclament de ce mouvement. Comment le définir ? On parle de proptech pour désigner la vague d'entreprises qui passent par la technologie pour d'améliorer ou réinventer les services proposés par les acteurs de l'industrie immobilière, à savoir la transaction, la location, la construction, la gestion des actifs, etc. Cela dans le but de répondre aux usages et attentes des consommateurs qui, dans l'immobilier comme dans les autres secteurs de l'économie, ont considérablement évolué avec l'avènement des nouvelles technologies.

Proptech immobilier

Les services qui touchent de près ou de loin au processus d'acquisition immobilière sont particulièrement impactés : aux Etats-Unis, la start-up Opendoor offre aux particuliers qui vendent leur bien de l'acheter en 48 heures à un prix déterminé par un algorithme ; outre-Manche, Purple Bricks propose aux propriétaires de s'occuper de l'aspect marketing de la vente de leur bien (pas des visites) pour un forfait fixe de 849 livres, etc. Loin de vouloir les "ubériser", Matterpot propose quant à elle aux agents immobiliers des caméras leur permettant de "scanner" l'intérieur d'un bien immobilier par télémétrie, grâce à des lasers, rendant ainsi le bien visitable à distance pour le futur acheteur ou locataire via un casque de réalité virtuelle ou un simple cardboard.

Des jeunes pousses développent également à destination des professionnels des solutions de traitement des données pour les aider à qualifier la demande. D'autres éditent des logiciels intégrant une intelligence artificielle pour faire gagner du temps aux notaires dans la rédaction de leurs actes de vente. Mais la proptech va au-delà de la transaction immobilière : l'outil de property management SMS Assist connecte par exemple les gestionnaires immobiliers avec des prestataires externes (services de déneigement, paysagistes, laveurs de vitre…) via une plateforme digitale basée sur le cloud.

Proptech start-up

Les start-up de la proptech suscitent l'engouement des investisseurs : entre 2012 et 2016, les jeunes pousses de l'immobilier ont levé environ 6,4 milliards de dollars à travers 817 deals, selon CB Insights. Et comme le montre le graphique ci-dessous, le montant des fonds injectés a considérablement augmenté sur la période.

© CB Insights

Proptech en France

La France n'est pas en reste en matière de proptech. L'Hexagone a en effet vu naître plusieurs start-up  utilisant la technologie pour innover et rationaliser les processus immobiliers. Pour n'en citer que quelques-unes : Proprioo fonctionne sur le même modèle que Purple Bricks, avec un forfait à 990 euros ; Habiteo s'est imposé comme le spécialiste de la modélisation 3D immobilière à destination des promoteurs et l'application Pinpo promet aux agents immobiliers et aux administrateurs de biens de qualifier les contacts qui répondent à leurs petites annonces par mail ou SMS.

Algorithme

Annonces Google