Les bons et les mauvais plans de l'immobilier Les marchands de listes abusent des locataires modestes

le procédé est pourtant légal.
Le procédé est pourtant légal. © Richard Villalon - Fotolia.com

Ce sont des agences immobilières de location qui ont pignon sur rue. Elles s'appellent Casa-Immo, Ancéa, Accès'imm et sont implantés dans toutes les grandes villes de France. Ce qui les distingue des autres agences immobilières, c'est que leur business repose sur un principe bien particulier. Elles n'ont pas de mandats exclusifs de la part de propriétaires et se contentent juste de commercialiser des listes de biens à louer sans se soucier de savoir s'ils trouvent preneur ou pas.

Le procédé est parfaitement légal et existe depuis des lustres. Si ce n'est que pour avoir accès à ces listes de biens, ces agences exigent de leurs clients qu'ils soient "adhérents", autrement dit qu'ils déboursent entre 150 et 300 euros pour avoir accès à une liste de biens à louer. Mais une fois cette somme encaissée, les clients n'ont aucune garantie de trouver un bien. Au contraire. Ces listes sont rarement à jour, et les clients se retrouvent souvent avec de faux numéros ou des annonces périmées depuis plusieurs semaines. Un véritable attrape-nigaud dans lequel tombe des centaines d'étudiants et de personnes à tout petit budget qui fuient les frais d'agence. Alors que dans les faits, la plupart des annonces se retrouvent sur des sites Internet.

Frais d'agence