Les écouteurs de Doppler Labs permettent de personnaliser les sons

Qui n'a jamais rêvé de pouvoir diminuer certains bruits plutôt que d'autres, comme les cris d'un bébé en avion ?

Noah Kraft, le PDG de Doppler Labs, reconnait que son bureau n'est pas particulièrement bruyant mais que les concerts de klaxons qui s'élèvent de la rue lui rappellent constamment à quel point les sons de l'environnement extérieur peuvent être pénibles. Kraft et son équipe espèrent remédier à ce problème grâce à de nouveaux écouteurs intra-auriculaires sans fil que le PDG définit comme le premier pas vers une oreille bionique.

Les écouteurs capturent les ondes sonores, les analysent en temps réel et les retransmettent à vos oreilles sans délai perceptible

L'objectif de Doppler n'est pas de remplacer les bruits qui nous entourent par des sons préenregistrés mais d'agir sur notre environnement en nous offrant la possibilité de personnaliser notre monde sonore exactement comme nous le souhaitons. Imaginez si l'on pouvait diminuer le son des basses lors d'un concert ou les pleurs d'un bébé dans un avion ! C'est l'ambition de Kraft, et le nouveau système d'écoute active "Here" de Doppler démontre qu'elle est réalisable.

Début juillet, Doppler a bouclé un deuxième tour de table de 17 millions de dollars qui visait à lancer Here sur le marché. Mais la première question à se poser est : ces écouteurs fonctionnent-ils ? Je me suis rendu dans les locaux de Doppler pour tester un prototype de ces nouveaux écouteurs et avoir un aperçu de ce qui attire les investissements de The Chernin Group et Acequia Capital.

Commençons par la fonctionnalité la plus importante : le contrôle du volume de l'environnement sonore. Doppler a fait ses premiers pas dans le monde du son avec DUBS, une technologie d'oreillettes avancée qui a rencontré un franc succès. "Nous nous sommes demandés comment rendre des écouteurs attrayants", explique Kraft. Et Doppler a réussi le pari : le festival de musique Coachella a acheté 135 000 paires d'écouteurs DUBS pour ses participants.

Etant donné l'expérience de Doppler, il n'était pas difficile de deviner que l'équipe développerait une fonctionnalité "contrôler votre monde" pour les écouteurs Here. Et ça marche : quand Kraft réglait le volume sur l'application Here pour smartphone, j'entendais les sons plus ou moins fort.

Cette nouveauté en elle-même n'est pas révolutionnaire. La vraie révolution c'est l'ambition de Doppler de couper totalement certains sons comme les pleurs d'un bébé, le crissement du métro ou les ronflements de votre conjoint. Here utilise une série d'algorithmes pour modifier certaines fréquences sonores quand elles atteignent vos oreilles. Les écouteurs capturent les ondes sonores, les analysent en temps réel et les retransmettent à vos oreilles sans délai perceptible.

Les écouteurs Here permettent de régler les basses des sons qui nous parviennent. © Doppler Labs

Les filtres personnalisés du prototype que j'ai testé semblaient peu efficaces mais Kraft a affirmé que c'était l'un des aspects qui seraient grandement améliorés pendant la période "d'incubation", c'est-à-dire quand la première version du produit sera disponible uniquement pour les 2 855 contributeurs Kickstarter (Doppler a lancé une campagne de crowdfunding qui a permis de lever 635 000 dollars). Cette étape durera jusqu'à fin 2015.

Mais ce n'est ni le bouton de volume ni les filtres qui ont emporté mon adhésion. Et ce ne sont pas non plus ces éléments qui soulèvent l'enthousiasme de Kraft. Le vrai pas en avant dans la manière dont nous percevons les sons c'est la possibilité de modifier la musique.

Les fonctionnalités de personnalisation de la musique se divisent en deux catégories : l'égaliseur d'un côté et les effets que l'on peut appliquer aux sons de l'autre. Tout d'abord Here propose cinq curseurs pour modifier la façon dont vous percevez les graves, les aigus et les gammes intermédiaires. Imaginez si vous aviez la possibilité d'augmenter les basses au court d'un concert ou de les diminuer pour mieux entendre le chanteur ! Cette fonctionnalité est une réussite, elle marche très bien même sur le prototype que j'ai testé. Regarder Kraft augmenter les basses et savoir que les sons viennent d'une personne à côté de moi et non des écouteurs eux-mêmes a été une expérience surréelle. Elle m'a rappelé ce sentiment étrange d'assister à quelque chose de réel et d'imaginaire à la fois que j'ai ressenti en utilisant les Oculus Rift.

Il est également possible d'appliquer des effets aux sons (résonnance ou écho). © Doppler Labs

Grâce à Here, il est également possible d'appliquer des effets aux sons qui nous entourent, comme de la résonnance, un effet flanger ou de l'écho. Kraft raconte que lorsqu'il a demandé l'avis de musiciens dont Hans Zimmer et Tiësto (les deux ont investi dans le projet), c'est la fonctionnalité qu'ils ont le plus utilisée. "Ajouter de la résonnance à un son peut transformer n'importe quelle pièce en Carnegie Hall", assure Kraft. Cette fonction est efficace, si ce n'est parfaite, même à ce stade peu avancé du projet. Et on peut aisément imaginer qu'à terme, grâce à Here et à la technologie de machine learning en cours de développement par Doppler Labs, chaque place d'une salle de concert offrira la même qualité sonore.

A l'heure actuelle, Kraft se concentre sur la constitution d'une communauté audiophile autour de la première version de Here. "Nous aurions pu passer huit ans à développer ces écouteurs dans un laboratoire, explique-t-il. Mais nous ne voulons pas les créer dans le vide." Kraft a conscience de l'importance d'une communauté engagée.

La campagne Kickstarter proposait des récompenses aux développeurs et aux producteurs de musique, entre autres la possibilité de créer et de baptiser un des filtres personnalisés de Here. C'est peut-être pour cette raison que les contrôles personnalisables, comme l'augmentation des basses, semblent plus développés que les préréglages. Selon Kraft, "à court terme, les gens utiliseront beaucoup ces filtres. Et au fil du temps, ils offriront de plus en plus de possibilités."

En plus de la campagne Kichstarter, Doppler a levé des fonds auprès d'investisseurs traditionnels de l'industrie IT, et des labels de musique Live Nation Entertainment et Universal Music Group. Les sommes investies seront principalement destinées à la recherche et au développement afin de perfectionner le matériel pour que le projet de Doppler soit le plus abouti possible.

"Here a pour objectif d'attirer l'attention", explique Kraft. Cette gamme de produits doit encore s'imposer et Kraft souhaite que Doppler Labs domine le secteur des technologies auriculaires portables.

 

Article de Nathan McAlone. Traduction par Manon Franconville.

Voir l'article original : Doppler Labs just raised $17 million to create earbuds that don't play music but let you customize how the world sounds around you — and we gave them a listen

Autour du même sujet