Little Marcel, la marque de vêtements qui grandit Un réseau de distribution sélectif

une boutique little marcel.
Une boutique Little Marcel. © Little Marcel

"Nous devons tous les jours refuser des demandes", soupire Belinda Valles. "On nous a par exemple proposé de faire des étuis pour iPhone ou des tapis de souris". Pas dans l'esprit de la marque.

Des refus de distributeurs, aussi. La marque est en effet exclusivement vendue dans les boutiques de jeannerie, "par fidélité", mais aussi parce que c'est le réseau que connaissent le mieux ses fondateurs.

"La distribution de masse, c'est un autre monde : il y a une logistique compliquée, des étiquettes à préparer spécialement, etc", justifie Belinda Valles. Du coup, l'entreprise a courtoisement éconduit La Redoute, les 3 Suisses et d'autres gros distributeurs.

A la mi-2010, elle a pourtant cédé aux avances des Galeries Lafayette. "Ils nous le réclamaient depuis 3 ans". Mais attention : seuls seront approvisionnés les magasins qui ne font pas concurrence géographiquement aux boutiques indépendantes. L'entreprise redoute avant tout le phénomène de mode. "Nous ne voulons pas créer un "buzz" pendant deux ans, mais nous développer sur la durée".

Autour du même sujet