Non, le problème des entreprises chinoises n'est pas le manque de crédit

Difficulté des entreprises chinoises Pour l'un des analystes d'UBS, les difficultés économiques chinoises ne pourront pas être résolues avec davantage de facilités de financement.

En mai dernier, la Chine a annoncé une coupe de son ratio de réserves obligatoires pour soutenir la croissance économique. Nous en avons eu les détails à la mi-juin.

Mais penser qu'une coupe de ce ratio peut aider à relancer l'économie, c'est sans doute attendre trop à la fois de la coupe et de la politique monétaire en général, écrit Wang Tao de chez UBS. 

En outre, le manque de crédit n'est pas le plus grand défi auquel ont à faire face les entreprises chinoises. Les problèmes financiers des sociétés chinoises proviennent surtout du fait que les petites et moyennes entreprises (PME) et les entreprises privées pâtissent de la concurrence des entreprises d'Etat, des projets des gouvernements locaux et des projets immobiliers. 

Selon Wang Tao, le véritable plus gros problème auquel le secteur des entreprises chinoises doit faire face est "le manque d'intention ou d'accès à l'investissement".

"Pour beaucoup d'entreprises, le plus gros problème est maintenant la surcapacité, particulièrement dans l'industrie lourde et les secteurs de la construction", ajoute Wang Tao. 

La surcapacité, c'est-à-dire quand la demande d'un produit est inférieure à l'offre potentielle, continue à être l'un des plus gros problèmes de la Chine. L'explosion de l'investissement boosté par le crédit en Chine a été, en premier lieu, le contributeur principal de son problème de surcapacité.

"Pour les compagnies qui font face à un problème de surcapacité, à de faibles marges et à une demande future faible, un crédit moins cher et plus facile d'accès peut être une aide à la survie. En revanche, il a peu de chance de stimuler d'avantage d'investissement", explique Wang Tao. "Pour beaucoup d'autres entreprises, particulièrement celles du secteur privé et des services, les barrières à l'entrée sont le cœur du problème, ce qui demande des réformes plus rapides pour les faire tomber". 

Pour faire court : nous sommes dans le temps des réformes structurelles plutôt que dans celui d'une politique monétaire.


Article de Mamta Badkar. Traduction par Sylvie Ségui, JDN

Voir l'article original : The Biggest Problem Facing Chinese Corporations

Crise financière / PME