Ces bombes à retardements qui menacent l'économie mondiale Le consommateur rend les armes

Alors que le crédit et l'épargne avaient entretenu la consommation des deux côtés de l'Atlantique, le consommateur mondial va radicalement modifier son comportement. Déjà très endettés, les ménages américains disposent en outre d'un taux d'épargne proche de zéro. Leur confiance est au plus bas depuis 1973 et le chômage s'envole avec 240 000 suppressions d'emplois pour le seul mois d'octobre. Du coup, aux Etats-Unis, les ventes au détail reculent depuis cinq mois consécutifs. Le plus grand distributeur américain de produits électroniques, Best Buy, anticipe un repli de 15% de ses ventes pour Noël. Et selon le cabinet American Research Group, les consommateurs américains dépenseront deux fois moins d'argent que l'année dernière pour les fêtes.

En Europe aussi, les consommateurs risquent de mettre la pédale douce sur leur budget. Une étude Deloitte indique qu'ils réduiront jusqu'à 6% leurs dépenses de Noël, prévoyant d'offrir des cadeaux peu onéreux et à moins de personnes. En France, le volume des ventes dans le commerce de détail a diminué de 1,2% sur un an. En octobre, l'activité a reculé partout, dans le petit commerce et la grande distribution. Plusieurs secteurs souffrent déjà de ce repli de la consommation. La vente par correspondance a vu ses volumes chuter brutalement ces deux derniers mois portant sa baisse à 10% en un an et l'électronique grand public de 3,1%.

Consommation / Chômage