Ces bombes à retardements qui menacent l'économie mondiale Les filiales de crédit des industriels sont sous tension

 

la défaillance des filiales bancaires des constructeurs pourrait être terrible
La défaillance des filiales bancaires des constructeurs pourrait être terrible pour les concessionnaires.  © DR

La crise du crédit ne touche plus seulement les banques traditionnelles, elle se répercute aussi sur les filiales de crédit des grands industriels. GMAC, le bras financier de General Motors a enregistré sa cinquième perte trimestrielle d'affilée (7,9 milliards de dollars au total) et ses jours semblent comptés. La société a du mal à céder sur le marché de l'occasion les 4×4 dont les Américains se sont brutalement détournés à l'échéance de leur crédit-bail. Ford Motor Credit et Chrysler Financial, autrefois prospères, sont aussi en difficultés, tout comme GE Capital (General Electric) qui avait pourtant fourni l'an dernier la moitié des profits de GE.

La situation est identique en Europe. BMW qui pratiquait des taux agressifs dans le leasing avec des estimations de valeur ambitieuses doit provisionner 1 milliard d'euros à cause de la baisse de la valeur des véhicules d'occasion. Volkswagen envisage de solliciter directement la Banque centrale européenne (BCE). En France, où deux voitures sur trois sont vendues à crédit, les constructeurs automobiles peinent. Leurs filiales bancaires contribuaient pourtant jusqu'à 40% à leurs bénéfices. L'Etat a d'ores et déjà accordé des prêts de 25 millions d'euros à BPF (filiale financière de PSA) et de 21 millions d'euros à RCI Banque (filiale de Renault).

 

Leasing / Crédit-bail