Une chute de la Chine peut-elle entraîner l'Europe ? Le moteur des exportations au ralenti

le port de dalian, en chine.
Le port de Dalian, en Chine. © Julian Tan

C'est sans doute la plus mauvaise nouvelle que pouvait recevoir l'économie chinoise : la croissance de ses exportations ralentit fortement. Depuis 2005, cette croissance était chaque année supérieure à 20%. Elle diminuait également mais pas autant que sur le premier semestre 2008 : plus 21,8% sur un an contre plus 25,7% entre 2006 et 2007. En 2005, la hausse était de 28,4%. Pour le second semestre 2008, on évoque une croissance aux alentours de 10%.

Une chute qui s'explique en particulier par la baisse des importations américaines, dont 14% provenaient en 2007 de l'empire du Milieu. Là encore, le ralentissement de la croissance des exportations vers les Etats-Unis était naturellement tendanciel : moins de 15% en 2007 contre 30% en 2005. Mais la crise économique et la chute de la consommation US, qui a connu en septembre son plus fort recul mensuel depuis 2004, ont aggravé le phénomène. Phénomène d'autant plus accentué par la faible valeur ajoutée de la production chinoise et le types de produits qui sortent des usines. Les jouets et autres accessoires ne sont pas de première nécessité et subissent en premier les contrecoups de la crise.

Chine / Mondialisation