Les clubs de foot qui payent le plus la taxe à 75%

La taxe à 75% pour les clubs de football 14 équipes de Ligue 1 doivent s'acquitter de l'impôt sur les salaires supérieurs à un million d'euros, pour 114 joueurs concernés.

Avec 21 joueurs payés plus d'un million d'euros sur l'année 2013, le Paris Saint-Germain doit s'acquitter d'un impôt de près de 20 millions d'euros au titre de la taxe à 75% sur les hauts salaires, votée en 2013 par l'Assemblée nationale.

Et encore, le club de la capitale s'en sort bien : le gouvernement a finalement décidé de plafonner cette "contribution" à 5% du chiffre d'affaires global des clubs. Du coup, le PSG réalise une économie de presque 24 millions d'euros : sans ce "bouclier fiscal", il aurait dû payer 43,5 millions d'euros d'impôts. Idem pour l'Olympique de Marseille, qui réalise une économie de 60% grâce à cette mesure.

Pour la Ligue de football professionnelle (LFP), qui a publié ces chiffres dans un document interne, ce système est "injuste" car "ce sont les plus gros clubs qui profitent de ce plafonnement".

Au total, ce sont 44 millions d'euros dont doivent s'acquitter les clubs de Ligue 1 au titre des salaires payés en 2013. L'AS Monaco y échappe, bien que comptant dans ses rangs un grand nombre de joueurs potentiellement concernés, car il n'est pas soumis à la législation fiscale française. Evian-Thonon-Gaillard, Lorient, Nantes, Reims et Sochaux ne sont pas non plus concernés, car aucun de leurs joueurs n'est payé plus d'un million d'euros par an.

club de football
14 clubs de football devront payer 44 millions d'euros pour 114 joueurs concernés. © JDN

Les clubs de football ont tout fait pour dissuader le gouvernement de leur appliquer la taxe à 75%, menaçant même d'une "journée blanche" en octobre 2013 (une journée sans match finalement annulée). Le président de Saint-Étienne, Bernard Caïazzo, expliquait au Figaro qu'il allait "être obligé d'emprunter à des banques" pour payer la taxe, tandis que Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique lyonnais, dénonçait au Monde "une forme de prise d'otages" en raison de son caractère rétroactif.

D'autres clubs affirment qu'ils seront contraints de se séparer de certains joueurs. Car la moitié seulement des clubs de Ligue 1 affichent des bénéfices. Sur la saison 2011-2012, l'ensemble des pertes pour les clubs de L1 s'établit à plus de 60 millions d'euros.

 

index 400

Combien gagnent les stars du sport français ?

Joueurs, athlètes, entraîneurs, consultants télé, ministre... Découvrez les salaires mensuels de ceux qui font le sport en France. Lire

Salaires / Rémunération