Faire entendre son point de vue Savoir bien prendre la parole

"La personnalité de l'orateur est déterminante à 85 % dans le fait de bien faire passer son message. Il est donc très important de donner de la vie à son discours, par son élocution, sa voix et son regard", indique Jean-Yves Bellego. Si spontanément on en conclut qu'une personne extravertie aura plus de facilité à bien se faire entendre que quelqu'un d'introverti, c'est toutefois faux : l'introverti devra en effet faire quelques efforts pour renforcer sa prise de parole, mais l'extraverti doit, de son côté, apprendre à pondérer ses excès et à faire place au silence, à l'écoute.

 

"La voix doit être posée, sonore et affirmée. Et le regard appuyé, mais sans ostentation".

En situation de présenter son projet, son idée, le cadre doit donner une impression de maîtrise. Il doit tout d'abord veiller au débit de son élocution. "L'orateur doit être calme et détendu pour créer les conditions de communication et d'acceptation. Sa gestuelle doit être mesurée, car si elle est excessive, les collaborateurs peuvent se sentent menacés dans leur bulle de subjectivité", indique Jean-Yves Bellego. Pas question de vouloir convaincre avec des grands gestes qui risquent surtout d'être perçus comme une manière d'imposer son avis de façon brutale.

 

Une séduction qui passe par la voix et le regard

Le principe de l'hypnose prouve qu'il est possible d'envoûter quelqu'un par la voix et par le regard. Si l'enjeu n'est bien sûr pas d'hypnotiser son interlocuteur, il est préférable de prendre la parole d'une voix posée, sonore, affirmée, précise et ferme. De même, le regard doit être appuyé, mais sans ostentation. "Il convient dans son propos de marquer des temps forts et des temps faibles. Et dans les temps forts, le sujet doit être intimement présent via la voix et le regard".

 

Canaliser son trac

C'est votre tour de prendre la parole pour exprimer votre avis... et voilà votre bel aplomb perdu ! "Dans les situations de trac, la personne est plus tendue, sa respiration est alors claviculaire, son débit rapide et son ton de voix plus aigu. Et même si elle tente de le cacher sous des airs détendus, le non verbal contredit l'attitude et les interlocuteurs le ressentent", avertit Jean-Yves Bellego. 

 

Pour retrouver la bonne attitude, seule la relaxation peut aider l'orateur à gérer son trac. Soit des exercices centrés sur la respiration et le relâchement musculaire. Autre aspect important sur le plan psychologique : la visualisation mentale. "C'est une manière de penser en images. Vous visualiser la salle de réunion, la salle de conférence, avec son parterre d'individus et vous vous dites que ce sera une rencontre positive. Cela permet à l'orateur de se départir de l'idée d'engloutissement ou d'éclatement que génère le trac".

S'affirmer au travail