Se lever tôt peut rapporter gros

L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt. Ce dicton populaire est bien ancré dans la tête des managers, qui jugent votre performance selon votre heure d'arrivée.

Commencer votre journée un peu plus tôt vous offre de nombreux avantages.

Paix et tranquillité avant le réveil des enfants, petit déjeuner paisible et droit de profiter du lever de soleil en toute quiétude.

Si cela ne vous suffit pas à vous convaincre de régler votre réveil tôt, une étude récente indique que plus votre réveil est matinal, plus vous donnerez une bonne image de vous à votre supérieur.

Les employés qui arrivent en avance au travail sont en effet perçus comme plus consciencieux et plus performants que leurs collègues retardataires. Et ce, même s'ils repartent également plus tôt.

Dans le langage courant, le fait de se lever tôt est souvent lié à la performance et à la santé. Ne dit-on pas "l'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt" ou encore "coucher de poule et lever de corbeau écartent l'homme du tombeau" ? 

Une équipe de chercheurs de l'Université de Washington a soupçonné les patrons d'avoir des préjugés positifs sur les employés arrivant tôt. Pour tester cette théorie, ils ont mené une série d'expériences.

Ils ont recruté 149 binômes de responsables et d'employés. Chaque employé a indiqué à quelle heure il arrivait au travail en général.

Les employés qui arrivent en avance au travail sont perçus comme plus consciencieux et sont mieux notés sur leur performance que leurs collègues retardataires. Et ce même s'ils repartent également plus tôt

Pendant ce temps-là, les responsables notaient le sérieux de l'employé et sa performance. Les chercheurs ont également demandé aux superviseurs leurs propres habitudes en termes d'horaires, soit une tendance plutôt matinale soit une tendance plutôt tardive. Par exemple, ils demandaient "A quelle heure vous réveillez vous lorsque vous avez une journée de congé lors de laquelle vous n'avez rien prévu ?"

Les chercheurs ont bien pris en compte le total des heures de travail des employés. Ils n'ont pas comparé une personne qui travaillait de 7h à 19h à une autre qui travaillait de 11h à 17h.

Sans surprise, les employés qui arrivaient plus tôt ont été évalués comme plus consciencieux et performants que ceux qui arrivaient plus tard. De plus, les patrons qui préféraient se lever tôt avaient tendance à préférer les employés arrivant tôt eux aussi.

Pour être sûr que c'était bien l'arrivée matinale qui influençait de manière positive la perception des patrons et non l'inverse, les chercheurs ont mené une autre expérience.

Cette fois-ci, 150 étudiants ont lu une courte description d'un employé qui venait au travail à 7h et repartait à 15h ou bien d'un employé qui venait à 11h et repartait à 19h (les deux effectuant un total de 8h de travail par jour). Les statistiques de performance pour les deux employés étaient exactement les mêmes.

Pourtant, comme pour l'expérience précédente, les étudiants ont évalué les employés arrivant tôt comme plus consciencieux et performants. Par ailleurs, plus un étudiant aimait se lever tôt, plus il avait une bonne impression de l'employé faisant de même.

Cette recherche s'ajoute à tout un corps d'études qui gagne en importance : les effets des emplois du temps flexibles sur la performance au travail. Une autre étude, publiée en 2012, montre que les employés qui demandent à profiter d'un emploi du temps souple et flexible pour être plus efficaces sont perçus comme plus performants que ceux qui demandent un emploi du temps aménagé pour tenir des engagements personnels.

Les entreprises peuvent, par inadvertance, punir les employés qui bénéficient d'horaires flexibles

En tenant compte de ces résultats, les chercheurs de l'Université de Washington conseillent aux managers de prendre davantage conscience du fait qu'ils peuvent avoir des préjugés sur les employés bénéficiant d'emplois du temps flexibles. Ils doivent être particulièrement conscients de leurs préjugés "matinaux" et de leur tendance à sous-évaluer les employés qui préfèrent arriver plus tard.

Dans un article pour Havard Business Review, les chercheurs ont écrit "les entreprises peuvent, par inadvertance, punir les employés qui bénéficient d'horaires flexibles pour commencer et terminer leurs journées plus tard."

Les chercheurs expliquent bien qu'ils n'essaient pas de dissuader les employés de profiter d'un emploi du temps flexible, mais qu'il est important de comprendre les possibles conséquences de ces programmes.

Une solution serait tout simplement d'aborder le sujet avec votre manager, lui expliquer pourquoi le fait d'arriver plus tard n'affecte en rien votre performance, et que cela pourrait même la booster.

 

Article de Shana Lebowitz. Traduction par Caroline Brenière, JDN

Voir l'article original : Scientists say your boss definitely judges you when you come to work late

Autour du même sujet