Choisir son statut juridique mais surtout la protection sociale de l'entrepreneur

Quel statut juridique choisir ? SAS ou SARL ? C'est la grande question que se pose tout entrepreneur au moment de créer son entreprise. Mais est-ce vraiment si compliqué ?

« Il y a trop de statuts juridique différents », « Auto-entrepreneur, il n’y a rien de mieux », « surtout ne jamais dépendre du RSI (régime social des indépendants », « ne quitte pas le régime salarié, tu perdrais toute ta retraite ! »

STOP !

A quelques rares exceptions près, je peux exercer n’importe quelle activité professionnelle sous n’importe quel statut juridique et social.
Un point est à étudier avec attention : celui de la protection sociale de l’entrepreneur.
Si le créateur a le souci de sa retraite, la réponse à la question « quelle structure juridique choisir ? » va devenir simple et évidente.
Aujourd’hui, les calculs montrent clairement que si l’entrepreneur a du temps devant lui pour se constituer une retraite avec les régimes de capitalisation qui existent, il peut à coût moindre, se préparer des pensions de retraites plus fortes en choisissant un régime non salarié (c’est-à-dire le plus souvent en constituant une SARL).
De même, les personnes qui n’ont que quelques années avant de pouvoir prendre leur retraite (même en continuant à travailler ensuite si elles le souhaitent), ont intérêt à rester dans le régime « salariés », donc constituer par exemple une SAS.
Cette approche doit également tenir compte de la visibilité souhaitée de l’entreprise à créer, ou du fait qu’il y ait ou non plusieurs associés, mais la ligne directrice est ainsi tracée.

SAS / SARL