Les 7 tendances du Webdesign en 2016

Le webdesign est en perpétuel mouvement. Voici les tendances qui vont marquer l'année 2016.


L'influence des GAFA et les suiveurs

Comme dans tout écosystème, on constate que les leaders imposent leurs codes et leurs styles. Apple a été l'un des précurseurs, notamment avec l'iPhone et les principes du flat design. Depuis quelques années, c'est le triomphe du material design, inspiré par Google. Il s'agit de rendre un design "cross-platform", facilitant la hiérarchisation des informations et garantissant une navigation fluide. Le material design repose sur les effets de profondeurs, l'utilisation de grilles, exploite les jeux d'ombre et de lumière. La typographie et les pictos véhiculent directement des éléments de design et facilite l'organisation des données.C'est ce style qui donne l'impression, parfois, que tous les sites se ressemblent. 

Voitures connectées et IOT

Le futur du digital passe par les objets connectés (IoT), prochaine vague technologique qui va déferler dans nos maisons, nos bureaux et nos vies quotidiennes. Le webdesigner doit dès à présent intégrer cette tendance pour être capable de concevoir une charte déclinable sur tous les supports.On est désormais bien loin de la logique "mobile first" : il faut être capable de créer un univers graphique 360° : desktop, mobile, voiture, montre, application, papier, domotique, hologrames, interactions à la voix ou par la pensée...

Expérience utilisateur personnalisée

Si l'on ne peut plus concevoir aujourd'hui un site sans ergonome, sans personas, sans prototype, (...), il faut désormais aller encore plus loin : le design doit rechercher l'efficience et la personnalisation de l'expérience utilisateur. Le design doit être capable de s'adapter à ses cibles et de communiquer efficacement sur les valeurs de l'organisation portée. Cette personnalisation est la clé de l'adhérence à une marque, à une institution. Les interfaces doivent échanger, créer une discussion avec l'internaute et prédire ses actions.

Des datas, encore des datas

Le mot magique "big data" réveille encore des étincelles dans les yeux de nombreux marketeux. Mais le big data, entré dans l'ère de la désillusion sur les courbes du Gartner, reste encore réservé à une élite ; la grande difficulté résidant justement dans la capacité de restitution et d'exploitation des données. Et c'est là où le concept de "data visualisation" prend tout son sens : il s'agit de fournir des interfaces fluides, efficaces, capables de faciliter l'analyse de la masse de données collectées et d'aider à la décision. Le design de ces "smart datas" est un enjeu clé de la popularisation du concept.

A la recherche de nouveaux formats éditoriauxLe format type d'article de blog a vécu. Pour vaincre la lassitude des internautes, les créatifs et les UX designer cherchent à réinventer les formats éditoriaux pour capter et attirer le lecteur, que l'on sait zappeur et infidèle. Il y a quelques années, c'était l'explosion des webdocumentaires et des navigations full-screen. Aujourd'hui, ces concepts perdurent, et on cherche à les étendre sur les univers mobiles en intégrant des animations toujours plus poussées (motion design) avec toujours plus d'interactions tactiles.L'expérience drôle, amusante, ludique : l'easter egg

Le déferlement de gifs animés, de vidéos et de sites parodiques est un des effets du besoin de fraîcheur, d'évasion des internautes. L'expérience proposée à l'internaute doit être drôle, ludique, en plus d'être émotionnelle et différente. A la frontière entre le "serious game" et la blague potache, le design doit créer une proximité émotionnelle à l'internaute en le faisant sourire, et au mieux rire. Charge au designer et à l'UX, par le choix des visuels, des scénarii, des animations, de proposer à l'internaute une expérience rafraichissante et décalée. Les marques en premier se sont depuis longtemps emparées du sujet, mais c'est désormais tous les acteurs du Web qui doivent proposer de renouveler l'expérience.

Autour du même sujet