Design thinking : définition, process, livre, formation

Design thinking : définition, process, livre, formation Utilisé par les géants du web, le design thinking séduit de plus en plus en France. Focus sur ce concept misant notamment sur la co-créativité des employés et les retours du consommateur.

Design thinking : définition

Le design thinking est une approche utilisée dans le monde de l'entreprise, qui consiste à aborder les différentes problématiques rencontrées par une société (innovation à lancer, problème à résoudre par le management) en ayant la démarche d'un designer. Cette approche est censée être une synthèse entre la pensée analytique des ingénieurs ou marketeurs et la pensée intuitive des créatifs, avec une vision centrée sur l'humain et son expérience.
Si le design thinking est revenu à la mode ces dernières années, il s'agit d'une méthode qui trouve sa source dans les années 1950 avec l'invention par le publicitaire américain Alex Osborn du brainstorming, concept sensibilisant alors le monde de l'entreprise à la pensée créative. Évoqué plus largement dans le livre "Visual Thinking" de Robert H. McKim publié en 1973, l'esprit design (traduction de "design thinking " en français) a ensuite été développé en détail dans les années 1980 par Rolf Faste à l'université américaine de Stanford.

Process de design thinking 

Le design thinking est comprend un process qui a été défini par le designer américain de renom Rolfe Faste. Il doit comprendre sept grandes étapes qui s'appliquent dans tous les chantiers de gestion de projet. C'est le suivi de ces étapes qui permet officiellement de gérer un projet "en mode design thninking".

  • définir la problématique 
  • rechercher les pistes pour résoudre cette problématique 
  • imaginer (étape de brainstorming) 
  • prototyper (croiser les idées issues du brainstorming et élaborer une première ébauche du projet) 
  • sélectionner les idées données 
  • implémenter (mettre en place concrètement le projet) 
  • apprendre à travers les retours du client pour améliorer le projet.

L'école de design de l'université de Stanford, la d.school a ensuite affiné ce processus qui ne comptait plus alors que cinq étapes : se mettre à la place du client pour comprendre ses besoins (l'empathie), définir (le problème), imaginer (les solutions), " prototyper " et tester le produit pour l'améliorer à travers les retours d'expérience. PDG de l'agence de design IDEO, Tim Brown a encore réduit ce processus à seulement trois étapes qui sont l'inspiration, l'imagination et l'implémentation.

Formation au design thinking

Reprenant tous ces écrits théoriques, la formation au design thinking enseigne cette approche entrepreneuriale qui est désormais le plus souvent résumée en trois étapes-clés : identifier une problématique et comprendre son environnement, trouver l'idée qui permettra de résoudre cette problématique, et transformer l'idée en projet concret. L'enseignement du design thinking insiste notamment sur le fait que cette méthode entrepreneuriale nécessite une logique de co-création, une gymnastique intellectuelle entre analyse et intuition, mais aussi une étude de terrain. Si le design thinking peut être appris à l'aide de workshop (formation en atelier) ou de Mooc. IBM met à disposition de tous, en ligne, son guide interne de design thinking.

Gestion d’entreprise

Annonces Google