Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Le préavis de démission

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Lorsqu'un salarié donne sa démission à son employeur, il est tenu de respecter un délai avant de quitter définitivement l'entreprise. La durée de ce préavis de démission varie selon plusieurs critères.
 
 
Dernière mise à jour : juillet 2014
 
La durée du préavis de démission
Tout salarié en CDI peut démissionner de son travail, sous réserve de respecter certaines règles, dont le préavis. Durant cette période, le salarié doit continuer à assurer ses fonctions au sein de l'entreprise. La durée de ce préavis varie selon les conventions collectives en vigueur. Elle peut aller d'une semaine à trois mois et varier pour entre ouvriers, Etam (employés, techniciens et agents de maîtrise) et cadres. Cette période de prévenance débute dès que l'employeur s'est vu notifier le départ du salarié par lettre de démission.

Dispense de préavis de démission
Comme dans le cadre du préavis de licenciement, l'employeur peut dispenser le salarié démissionnaire de préavis. Ce dernier ne peut en aucun cas refuser cette disposition mais devra recevoir en contrepartie une indemnité compensatrice équivalente à la somme qu'il aurait gagnée en conservant ses fonctions pendant ce laps de temps.
Inversement, le salarié peut mentionner dans sa lettre de démission sa volonté de ne pas accomplir tout ou partie de son préavis de démission (voir le modèle de lettre de démission sans préavis). Si l'employeur accepte de renoncer à ce préavis, la date de fin de contrat de travail est fixée par accord entre les deux parties. Dans le cas où l'employeur refuse cette dispense, le salarié est contraint d'effectuer son préavis. S'il ne le fait pas, une indemnité compensatrice pourra lui être réclamée par l'entreprise.

Cas particulier du CDD

Le contrat à durée déterminée (CDD) fait l'objet de règles spécifiques. Le salarié ne peut démissionner de son CDD avant le terme échu de son contrat sauf s'il présente une embauche sous contrat à durée indéterminée (CDI). Dans ce cas, la durée de préavis de démission équivaut à un jour par semaine, calculé sur la base de la totalité du contrat pour les contrats à terme précis ou sur la durée déjà effectuée pour les contrats à terme non précis. Dans un cas comme dans l'autre, le préavis ne peut pas dépasser deux semaines.
Fabien Renou
 
 
Coordonné par Fabien Renou    Envoyer à un ami | Imprimer  
 
 
 
 

Contrats
Fiches pratiques
 Le contrat d’insertion – revenu minimum d’activité Le CAE : contrat d’accompagnement dans l’emploi Le contrat adultes-relais
 Le contrat d’avenir Le contrat de professionnalisation Le contrat emploi consolidé
 Le contrat emploi solidarité Le contrat initiative emploi Le Civis : contrat d’insertion dans la vie sociale
 Le contrat saisonnier Le contrat de travail temporaire Le travail de nuit
 La validité d'un licenciement La rupture du CDD (contrat de travail à durée déterminée) Les droits du salarié licencié
 L'exercice du droit de grève Le recours au contrat de travail à durée déterminée (CDD) Le contrat d'apprentissage
 La période d'essai Signer une clause de non-concurrence Donner sa démission
 La durée légale du travail Les heures supplémentaires La modification du contrat de travail
 Le groupement d’employeurs Le VIE La prise d’acte
 Le forfait jours Le forfait jours Le cumul d'emplois
 Promesse d'embauche Temps partiel Avenant au contrat de travail
 Contrat à durée indéterminée (CDI) CDD de mission Cadre dirigeant
 CDD : contrat à durée déterminée  Clause de mobilité Période probatoire
 Portage salarial VRP Le contrat unique d'insertion (CUI)
 Le CDD senior Le préavis de démission Les emplois d'avenir
 Gérant de SARL Le contrat de génération  La fiche de poste
 Renouvellement de CDD L'heure complémentaire Démission d'un CDD : comment rompre son contrat à durée déterminée
 Le délai de carence du CDD Démission pour rapprochement de conjoint Contrat aidé
 Contrat d'alternance Contrat étudiant  Télétravail : définition et cadre juridique
 Contrat de travail : comment le décrypter ? La convention collective : les règles de votre branche Le service civique : devenir volontaire
 AGFF : le taux 2014 de la cotisation retraite complémentaire CDI intérimaire : qui peut en profiter ? Chèque emploi associatif : quelles démarches
 Clause de confidentialité : les obligations du salarié  Délit de marchandage : un risque pour les prestataires de service Emploi franc : un contrat en expérimentation
 La déclaration unique d'embauche (DUE) à l'URSSAF VRP multicarte : statut et contrat Le CDD d'usage : quel cadre juridique ?
 La fin de contrat Travailleur frontalier : quel statut ? Le travail à domicile : les règles à respecter
 CDD de remplacement : les règles à respecter Période d'essai de CDD : quelle durée Temps partiel de droit : dans quels cas ?
Lettres types
 Demander les motifs d’un licenciement Contester le licenciement d’une femme enceinte Demander à travailler à temps partiel
 Demander à travailler à temps complet Refuser un changement de lieu de travail Refuser une mutation
 Demander un congé sabbatique Demander un certificat de travail Lettre de démission d’un CDI
 Lettre de démission d’un contrat à durée déterminé (CDD) Lettre de démission d’un emploi jeune Demande de dispense de préavis
 Demande de dispense de préavis Revenir sur sa démission Rompre une période d'essai
 Accepter une rupture de CDD Augmentation de salaire : informer un salarié Lettre de démission d’un administrateur
 Lettre de démission d’un gérant Lettre de démission du président du conseil d’administration Notifier une mutation à un salarié
 Notifier une rétrogradation disciplinaire Refus de passage à temps partiel Refus d'une augmentation de salaire
 Prendre acte d'une démission Accepter une dispense de préavis Refus de dispense de préavis
 Refus de rupture de CDD avant le terme prévu Lettre de démission sans préavis Lettre d'embauche
 




RUBRIQUES

Tous nos articles

A VOIR EGALEMENT