Partager cet article

RSS
Rechercher un thème :
Emploi >   
Toute l'encyclo pratique

Travail le dimanche

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Le repos dominical est prévu par le code du travail. Mais diverses dérogations permettent aux entreprises de mettre en place le travail le dimanche.
 
 
Dernière mise à jour : novembre 2014
 
Le repos hebdomadaire
La loi rend obligatoire la mise en place d'un repos hebdomadaire de 24 heures. En clair, il est interdit à un employeur de faire travailler un salarié plus de 6 jours par semaine. Le code du travail précise par ailleurs que "dans l'intérêt du salarié, le repos hebdomadaire est donné le dimanche."
Cependant, un certain nombre de dérogations permettent de contourner cette règle. Elles sont de trois ordres : permanentes, conventionnelles ou soumises à une autorisation administrative. Selon les cas, les contreparties dues aux salariés qui travaillent le dimanche sont différentes.

Les dérogations permanentes
Ces dérogations de droit ne nécessitent aucune autorisation préalable et n'offrent aucune contrepartie particulière aux salariés.
- Les contraintes de production ou les besoins du public. Les hôtels, les restaurants, les fabricants de produit alimentaires destinés à la consommation immédiate (boulangeries…) ou encore les entreprise de spectacles peuvent ouvrir le dimanche sans autorisation préalable. Dans ce cas, le repos hebdomadaire est attribué par roulement au sein des salariés.
- Les commerces de détails alimentaires. Dans ces établissements, le repos dominical peut-être accordé à partir de 13 heures.



Les dérogations conventionnelles
Ces dérogations nécessitent une convention ou un accord collectif pour organiser le travail le dimanche et déterminer les contreparties perçues par les salariés travaillant le dimanche. A défaut, une autorisation peut être accordée par l'inspecteur du travail sur demande de l'employeur.
- Le travail en continu. Dans l'industrie, des accords peuvent permettent d'utiliser les outils de production en continu pour raisons économiques. Le travail dominical se fait par roulement.
- Les équipes de suppléance. Toujours dans l'industrie, l'organisation du travail peut prévoir que deux groupes se répartissent la charge de travail hebdomadaire, l'équipe de suppléance ayant en charge de remplacer les autres collaborateurs pendant leur(s) jour(s) de repos. Les heures de travail de l'équipe de suppléance réalisées sont payées le double de celles réalisées dans le temps de travail normal.

Les dérogations soumises à autorisation
Ces dérogations sont accordées par le préfet ou par le maire, de manière temporaire ou permanente.
- Eviter un préjudice au public ou au fonctionnement normal de l'établissement. Si le préfet accorde cette dérogation, les salariés doivent avoir un autre jour de repos que le dimanche, se reposer du dimanche midi au lundi midi, seulement le dimanche après-midi plus une journée par quinzaine ou par roulement. Dans tous les cas, l'accord écrit des salariés est indispensable pour qu'ils travaillent le dimanche. Les contreparties sont fixée par un accord ou, à défaut, par décision unilatérale de l'employeur soumise à référendum.
- Le périmètre d'usage de consommation exceptionnelle (Puce). Dans les régions parisienne, marseillaise et lilloise, les commerces de détail installés dans des Puce peuvent faire travailler leurs salariés le dimanche. Le volontariat et les contreparties sont identiques à celles du dispositif précédent.
- Les communes touristiques ou thermales. L'autorisation préfectorale permanente peut sur ces sites être octroyée aux commerces de détail. Dans cette situation, aucune contrepartie n'est obligatoire.
- Les cinq dimanche par an. C'est le maire qui décide des dimanches pour lesquels les commerces de détail non alimentaires peuvent déroger aux repos dominical. Les salariés doivent percevoir une rémunération doublée.

Le phénomène du travail dominical
En 2011, 6,5 millions de salariés ont travaillé le dimanche, dont 3 millions de manière habituelle, selon la Dares. Cela représente respectivement 29% et 13% des salariés. Parmi les professions où travailler le dimanche est le plus courant, la sécurité des personnes et des biens sort du lot : 82% des salariés de ce secteur sont concernés par le travail dominical et cela est habituel pour 42% d'entre eux.
Fabien Renou
 
 
Coordonné par Fabien Renou    Envoyer à un ami | Imprimer  
 
 
 
 

Divers
Fiches pratiques
 L'interdiction des discriminations Offre d'emploi, recrutement : les obligations de l'employeur Harcèlement sexuel
 L’emploi des personnes handicapées La vente à distance La vente à domicile
 Le travail illégal Le bail commercial Déposer un nom de domaine
 La responsabilité civile des entreprises Le règlement intérieur Les règles de la promotion
 La taxe professionnelle Travailleurs indépendants : comment déduire vos dépenses professionnelles Smic
 Barème kilométrique 2014 et 2015 : calculer ses indemnités  Accident du travail Le harcèlement moral
 Défenseur des droits Rétrogradation disciplinaire d'un salarié Métiers sous tension
 Travail le dimanche Recyclage des DEEE : les obligations des entreprises Refuser une candiadature
 Déposer une marque  Embaucher un étranger Le livret d'accueil en entreprise
 Journée de solidarité et lundi de Pentecôte La discrimination au travail Absence du salarié
 Demander un Kbis gratuit Sauveteur-secouriste du travail (SST) Frais professionnels : déduction forfaitaire ou au réel ?
 Taux d'intérêt légal en 2014 et 2015 Temps de pause au travail Particulier employeur : ses droits et ses devoirs
 Sécurisation de l'emploi : que dit la loi Attestation de salaire : bien la remplir Clause pénale : que dit-elle ?
 La clause de réserve de propriété La faute inexcusable de l'employeur Pension de réversion : une retraite pour le conjoint survivant
 Préretraite : partir en retraite avant l'âge Tribunal des affaires de Sécurité sociale : régler ses litiges avec la Sécurité sociale PEA PME : tous les détails
 CMU : comment en bénéfcier ? Tacite reconduction des contrats La cession de bail commercial
 La résiliation de bail commercial Chèque emploi service : comment s'en servir UES : l'unité économique et sociale
 Choisir sa Sécurité sociale étudiante  La retraite minimum : quels montants en 2014 
Lettres types
 Répondre à une offre d'emploi Répondre à une offre de stage Postuler dans une école
 Demander un certificat de stage Demander le paiement des heures supplémentaires Demander le déblocage anticipé des sommes dues au titre de la participation
 Demander la publication d’une annonce légale Demander une immatriculation à l’URSSAF Signaler un harcèlement moral
 Attestation d'emploi Certificat de travail Certificat de stage
 Communication de tarifs à un client Déclaration d’accident du travail Demande de délai de paiement à l’URSSAF
 Injonction de payer Lettre de recommandation Demande de rectification de facture
 Mise à pied pour harcèlement sexuel Reçu pour solde de tout compte Refuser une demande de stage
 Emission de réserves suite à une livraison Relance pour une facture impayée Résilier un contrat avec un fournisseur
 Lettre de procuration Lettre de résiliation de contrat Résilier une mutuelle
 




RUBRIQUES

Tous nos articles

A VOIR EGALEMENT