Welcome to the Jungle, le site qui permet de recruter la génération Z

Welcome to the Jungle, le site qui permet de recruter la génération Z Attirer les meilleurs jeunes diplômés et valoriser sa marque employeur, c'est la promesse de ce joboard original, qui séduit start-up et grands groupes.

Une description de tâches à accomplir sous forme de liste à puces. Des qualités requises (autonomie, esprit d'équipe…) qui sont les mêmes dans presque toutes les annonces. Voilà à quoi ressemble la majorité des offres d'emploi sur internet. Une situation qui ne correspond ni aux attentes des nouveaux entrants sur le marché du travail qui recherchent du sens, de l'originalité, des possibilités d'épanouissement, ni à celles des employeurs qui ont besoin de cultiver leur marque employeur pour attirer la perle rare.

"L'esprit d'équipe, la croyance en un projet, la quête de sens sont des points qui importent de plus en plus"

"Les entreprises ont tendance à raisonner comme il y a plusieurs décennies. Elles pensent que les éléments qui permettent d'attirer ou de fidéliser les salariés sont le salaire, le temps de transport et les tickets restaurant", estime Jérémy Clédat, qui avec son associé Bertrand Uzeel a fondé Welcome to the Jungle en janvier 2015.

En réalité, si la fameuse génération Z recherche un salaire raisonnable, elle accorde une importance primordiale à d'autres critères : "l'esprit d'équipe, la croyance en un projet, la quête de sens sont des points qui importent de plus en plus pour recruter et fidéliser". Mais selon les deux fondateurs, les sites d'emploi traditionnels peinent à mettre en avant ces données. Ce qu'essaie de faire Welcome to the Jungle avec sa vingtaine de salariés.

Jérémy Clédat et Bertrand Uzeel ont fondé Welcome to the Jungle en janvier 2015 © WTTJ

 

"Notre but est de donner envie aux jeunes diplômés et aux jeunes actifs en quête de sens de postuler dans une entreprise. Pour cela, nous donnons des informations que les autres sites n'ont pas", explique Jérémy Clédat.

Welcome to the Jungle se distingue de la concurrence en proposant de créer un profil de l'entreprise sur son site dont les utilisateurs ont en moyenne 28 ans. Pour cela, une équipe de rédacteurs et de réalisateurs se rend chez le client pour photographier les locaux, interviewer les dirigeants et les collaborateurs qui délivrent leur vision. Le profil donne également des informations qui peuvent intéresser les jeunes demandeurs d'emploi : pourcentage homme femme, taux de turnover, description de l'ambiance de travail et des liens hiérarchiques… Et c'est sur ce profil conçu sur mesure que les clients peuvent poster leurs offres.

Mais Welcome to the Jungle se veut plus qu'une simple plateforme. Pour aider les jeunes diplômés à trouver leur "tribu", la start-up publie des magazines au graphisme soigné réalisés par une équipe de designers et de journalistes. Ils sont distribués dans 80 écoles de commerce, d'art ou d'informatique. La ligne éditoriale est simple : éviter les annonces et mettre en avant les entreprises clientes dans des éditions thématiques (Iot, musique, mode et luxe) qui traitent d'un secteur et de ses acteurs.

La moyenne d'âge des utilisateurs est de 28 ans

Ce concept original n'a actuellement pas de concurrent frontal sur le marché français. Chose étrange puisque l'Hexagone est une place forte de l'innovation en matière de e-RH. "Il existe une entreprise qui nous ressemble, The Muse. Mais pour le moment elle reste implantée aux Etats-Unis", constate Jérémy Clédat. Résultat, le site tricolore, seul sur un marché de niche, revendique près de 500 entreprises clientes, allant des pointures du Cac 40, tels Axa et BNP Paribas, aux start-up ou aux PME.

Sarah le Bechennec, responsable recrutement de Drivy, site de location de véhicules entre particuliers est une fervente utilisatrice de Welcome to the Jungle grâce à qui elle a recruté quatre collaborateurs sur l'année écoulée. "Le site nous a permis d'attirer un stagiaire en business development ainsi que trois CDI : un développeur, un traffic manager et un cadre du département relation client". La moyenne d'âge de ces nouveaux venus : 25 ans.

Deux critères ont séduit la spécialiste des ressources humaines : "Welcome to the Jungle fonctionne via un système d'abonnement annuel qui varie en fonction de la taille de l'entreprise. Pour une entreprise de 80 salariés comme la nôtre, lorsque l'on dépasse plusieurs recrutements sur une année civile, il est bien plus rentable de faire appel à Welcome qu'à un cabinet de recrutement classique. Autre atout, les candidats qui viennent en entretien ont tendance à être qualifiés. S'ils passent par le site, ils sont dans une démarche pro active, connaissent notre produit, notre culture. En somme, nous avons des jeunes qui sont d'emblée intéressés et prêts à s'investir et non des candidats qui bombardent de CV et de lettres de motivation des dizaines d'entreprises. Nous perdons donc moins de temps en entretien d'embauche".

Histoire de la société, vidéos de collaborateurs, photos des locaux, pourcentage homme-femme, turnover... Les informations se distinguent des autres joboards. © Drivy

La qualité des candidatures est un élément qui a également séduit Marie Barbier, DRH de Bureaux à Partager, dont un tiers des 35 salariés a été recruté via la plateforme co-dirigée par Jérémy Clédat. "Nous avons observé que sur ce site, les jeunes en recherche d'un stage, d'un CDI ou d'un poste lors d'une année de césure étaient plus connectés et plus déterminés qu'ailleurs. Une aubaine pour un recruteur".

"J'ai apprécié le fait de trouver des informations percutantes et d'être désiré"

Il est vrai que les jeunes utilisateurs savent particulièrement ce qu'ils recherchent. C'est justement le cas de Pierre-Louis Beunardeau, 22 ans, étudiant à Neoma Business School, qui vient de terminer un stage de six mois chez Bureaux à Partager. "Je cherchais un poste dans une start-up où je pouvais m'investir, apprendre, m'épanouir. Mais sur tous les joboards classiques et les sites des entreprises, je n'avais qu'un listing des missions et un ton très impersonnel. J'ai découvert Welcome to the Jungle par hasard et j'ai apprécié le fait de trouver des informations percutantes et de sentir que l'on est vraiment désiré".

Une jungle encore très parisienne

Si Welcome to the Jungle séduit recruteurs et candidats, force est de constater que pour le moment tout le monde ne peut pas trouver le poste de ses rêves sur le site. Ainsi, si la plateforme propose 1 293 postes dans Paris intra muros, le candidat désireux de travailler à Lille n'aura accès qu'à 45 annonces. A Lyon, seules 10 offres sont disponibles, ce qui reste plus enviable qu'à Toulouse (6) et Marseille (5). Autre souci, la surreprésentation des entreprises spécialisées dans le high tech.

"Notre objectif est de nous adresser à une cible plus large, notamment des PME en province"

 

"Pour le moment, nous sommes effectivement ultra parisien. Mais nous ne souhaitons pas nous enfermer dans cette image. Notre objectif sur les prochaines années est de nous adresser à une cible plus large, notamment les PME de province qui peinent à recruter alors qu'elles ont une forte marque employeur et de belles perspectives d'évolutions", prévoit Jérémy Clédat. Mais pour cela, il faut recruter des équipes de tournage qui sillonneront la France et non plus seulement l'Ile de France. La bonne santé du site devrait rapidement permettre de pallier ce problème, assure l'entrepreneur.

 

Et aussi

 

Génération Z / E-RH