Pays-Bas : Rabobank veut davantage de salariés immigrés

Rabobank, l'une des plus grandes banques néerlandaises, a annoncé sa volonté que, dans cinq ans, la moitié de son personnel d'Amsterdam soit marocain, surinamien, turc ou antillais. Le SER, équivalent du Conseil économique et social, s'est pour sa part prononcé avec des mots à peine voilés pour la discrimination positive. D'après l'institution, la situation florissante des Pays-Bas en ce moment est l'occasion de résorber le chômage persistant qui touche les communautés immigrées, deux fois et demie plus élevé que la moyenne nationale.

Discrimination positive