Renégociation des 35 heures chez Peugeot : Parisot et Bertrand s'opposent

Laurence Parisot, présidente du Medef, a estimé le 30 avril que l'initiative prise par Peugeot de renégocier les 35 heures, pour ne pas avoir à délocaliser sa production de scooters, était "évidemment la bonne". Une réponse au ministre du Travail Xavier Bertrand qui, la veille, avait au contraire exprimé sa désapprobation en expliquant : "Si on veut réconcilier les Français avec le monde du travail, il faut éviter tout ce qui ressemble à du chantage." Le même jour, le comité central d'entreprise du constructeur de scooters acceptait de renégocier l'accord d'entreprise sur les 35 heures, à la condition que soient maintenus les 1.050 emplois des sites de Mandeure (Doubs) et Dannemarie (Haut-Rhin).

Xavier Bertrand / PARISOT