Loi MOP : tout sur la loi relative à la maîtrise d'ouvrage

Une entité publique peut recourir à un partenaire privé pour un projet de construction. Cela implique de se soumettre à un ensemble d'éléments de la législation dont l'objectif est d'assurer la bonne utilisation des deniers publics et l'efficacité des opérations.

Définition loi MOP

La loi du 12 juillet 1985 relative à la maîtrise d'ouvrage publique et à ses rapports avec la maîtrise d'oeuvre privée, dite loi MOP, est l'un des principaux textes qui encadrent en France le droit de la construction publique.
Elle s'applique dans les relations entre les différents intervenants publics et privés lors d'une construction ordonnée par une entité publique.

Loi MOP et maîtrise d'oeuvre

Le maître d'oeuvre est la personne qui détient une compétence technique et qui est chargée, par le maître d'ouvrage, de concevoir, de coordonner et de contrôler la bonne exécution des travaux. Pour que la loi MOP s'applique, le maître d'oeuvre doit être une entité privée.
Il a des fonctions d'exécutant et matérialise les décisions du maître d'ouvrage par lequel il a été choisi. Il va aussi faire le lien avec le maître de l'ouvrage et les prestataires dans le cadre des contrats de travaux.

Article 2 de la Loi MOP

L'article 2 de la loi définit le maître de l'ouvrage comme la personne morale [...] pour laquelle l'ouvrage est construit .
En matière de construction publique, il va généralement s'agir de l'État ou d'une collectivité territoriale. Cependant, le maître d'ouvrage peut aussi être une entité intervenant pour le compte de l'État dans le cadre d'une mission de service public, comme certains organismes HLM.
Ses attributions sont administratives. Il est l'entité porteuse et pilote de l'opération.
En tant que commanditaire, il va étudier la faisabilité et l'opportunité de l'opération. Il va définir la localisation, le calendrier, les objectifs et surtout arrêter le budget et choisir le(s) maître(s) d'oeuvre. Son rôle est donc aussi financier.
En tout état de cause, l'article 2 indique que le maître d'ouvrage est le responsable principal de l'ouvrage et qu' il remplit dans ce rôle une fonction d'intérêt général .

Missions de la loi MOP

Les différentes missions qui peuvent être confiées en maîtrise d'oeuvre sont exposées à l'article 7 de la loi MOP et détaillées dans le décret d'application du 23 novembre 1993 et dans l'arrêté du 21 décembre 1993.
Sont principalement visés :
- les études : d'esquisse, d'avant-projets, de projet, d'exécution ;
- l'assistance au maître d'ouvrage pour : la passation du contrat de travaux (ACT), les opérations de réception et pendant la période de garantie de parfait achèvement ;
- la direction d'exécution des travaux ;
- l'ordonnancement, le pilotage et la coordination du chantier abrégé en mission OPC.

Missions de base de la loi MOP

S'agissant de la construction d'un bâtiment, la mission confiée au maître d'oeuvre doit correspondre au moins à la totalité de la mission dite mission de base qui est décrite à l'article 7 de la loi et détaillée dans les différents décrets.
La mission de base couvre l'ensemble de la conception et du contrôle des travaux, de l'esquisse jusqu'à la réception des travaux.
Concernant des opérations d'infrastructure, il n'y a pas de mission de base obligatoire. Le maître d'ouvrage choisit les éléments de mission qu'il veut confier à un maître d'oeuvre.

Construction