Le recrutement au centre des besoins des professionnels de l’éditique

L’industrialisation du métier s’est accélérée ces cinq dernières années. Les technologies sont devenues de plus en plus pointues et les projets d’archivage ou de Geide sont aujourd'hui souvent liés aux projets éditiques.

Par nécessité et avec l'affluence de toutes ces technologies complémentaires les experts sont devenus très spécialisés. Auparavant cloisonnés, les projets éditiques sont désormais transverses et engagent des compétences multiples. Les clients attendent un ensemble de savoir-faire et de connaissances métier. Il n'y a malheureusement ni école ni formation aux métiers de l'éditique !

Les experts se forment sur le terrain au travers d'expériences diverses. Ce problème s'étend même à la sémantique car les mots utilisés au quotidien sont souvent connus uniquement des professionnels de l'éditique. Un des enjeux majeur de la profession est donc de transférer aux juniors les compétences acquises pendant de nombreuses années par les experts.

La formation devient un enjeu stratégique du secteur

Pour répondre à une partie de la problématique et permettre l'arrivée de nouveaux entrants dans ce métier certains Cabinets de conseil en ressources humaines spécialisé dans les industries graphiques ont créé des cycles de formation spécifique.

Par exemple le cabinet Audigny réalise une cinquième édition de sa formation « Opérateur de Production Editique » ; ces cycles de formations s'adressant pour le moment aux techniciens. Ces formations font appels à des professionnels du secteur d'activité qui, pour certains, interviennent en qualité de formateur et, pour d'autres, offrent des emplois en fin de cycle.

Le recours aux experts métiers extérieur est incontournable

Le manque de temps des cadres stratégiques dans les entreprises entraîne la nécessité de faire appel à des experts métiers. Ces experts doivent, dans un premier temps, être des généralistes pour, dans un deuxième temps, s'adresser aux spécialistes par domaine technologique. L'avenir ira à ceux qui comprennent d'abord le métier du client pour mieux finaliser le projet éditique en utilisant au mieux les technologies à mettre en oeuvre !

Les experts métiers doivent piloter des projets collaboratifs, orientés clients

Une parfaite perception du client est nécessaire ; il faut comprendre les enjeux de son projet, ses engagements internes, la formation requise, l'organisation, les ressources humaines. De plus, les projets éditiques sont de plus en plus collaboratifs ; ils incluent de nouveaux services tels que le juridique ou encore la qualité.

Ces phénomènes conduisent à des procédures d'achat de plus en plus longues et complexes car l'éditique est moteur d'économie et de rentabilité pour l'entreprise. L'architecte éditicien est ainsi de plus en plus perçu comme un Cost Killer par le client car l'éditique permet non seulement de personnaliser des documents, d'améliorer leur lisibilité ou leur diffusion mais aussi et surtout de réduire les coûts.

L'architecte éditicien doit savoir écouter, analyser et proposer des solutions adéquates aux attentes du client. Compte tenu des multiples possibilités offertes les experts éditiques doivent-ils, non seulement, parfaitement maîtriser leur domaine technologique mais s'adapter et comprendre le métier des utilisateurs et les attentes de leurs clients.

Il est clair que du fait de l'envergure des projets éditiques et de leur caractère stratégique, le recours à des experts est une étape incontournable pour la réussite d'un projet. De la même manière le recrutement de personnel compétent doit être une préoccupation majeure pour l'ensemble des acteurs du secteur qui doivent, de concert avec les professionnels de la formation, former les experts éditiques de demain.

Autour du même sujet