Meilleurs extraits : "On m'avait dit que c'était impossible", de Jean-Baptiste Rudelle, CEO de Criteo Sur son premier tour de table, avec sa start-up Kiwee

Jean-Baptiste Rudelle. © Stock

"Lors de mon tout premier tour de table sur Kiwee début 2000, j’ai eu affaire à un business angel sympathique et attachant, mais un peu sanguin. Qui, surtout, n’avait aucune expérience comme investisseur. Le jour de la signature du contrat, son homme de confiance est arrivé, la fleur au fusil, en me disant d’entrée de jeu :

 – Jean-Baptiste, nous sommes ravis d’investir dans ta boîte. Mais, tu comprends, ton projet est très risqué. Il va falloir faire baisser ta valo pre-money de 10%.

La valo pre-money, c’est le jargon que nous employons pour désigner la valorisation de la société, avant l’investissement que va consentir le financier. Bref, c’est un montant clé, car c’est ce que vous valez à ses yeux, ce qu’il vous paye, en fait. Dans notre cas, cela faisait un mois que le prix était convenu, que nous étions arrivés au stade de la signature. Et là, au dernier moment, voilà que mon business angel réclamait un rabais de 10%.

J’avais l’impression de vivre un mauvais rêve. Après quelques secondes, je lui ai répondu assez froidement :

– Dans ces conditions, vous direz à votre patron que c’est fini. Ce n’est pas grave, j’ai un autre investisseur qui est prêt à monter à bord à votre place.

C’était du bluff. Je n’avais aucun plan B sérieux. Et ma trésorerie était plus que tendue. Cet argent, j’en avais vraiment besoin, mais en même temps je ne pouvais pas laisser passer cela. Si dès le début vous ne pouvez pas avoir confiance dans la parole donnée, cela n’augure rien de bon pour la suite.

Ma réponse l’a un peu désarçonné. Je pense qu’il ne s’y attendait pas trop. Heureusement, nous étions en pleine bulle Internet et, vu la frénésie qui régnait à l’époque, ma menace était tout à fait crédible. Il a rapidement embrayé :

 – Bon, d’accord. Restons sur ce que nous nous sommes dit. Allez, signons vite, que tu puisses retourner travailler."

Levée de fonds / IPO