Bertrand Jouvenot

Chroniques de Bertrand Jouvenot

PDG / Gérant, Bertrand Jouvenot

Bertrand a participé aux débuts du Web. Il a démarré sa carrière en 1996 chez Club-Internet où il a lancé l’un des premiers sites marchands en ligne. Il a ensuite rejoint Alcatel comme chef de produit à l'international et a lancé l’un des premiers téléphones Internet en Europe. En 2000, Bertrand prend la direction de l’activité e-commerce de plusieurs des enseignes du groupe PPR et contribue au lancement d’une vingtaine de sites e-commerce dans le monde. Il devient ensuite responsable marketing client de Celio et décroche pour la marque, le Grand Prix Stratégie 2006 et le prix Phoenix UDA. Il rejoint plus tard la maison Cerruti comme directeur de la communication. Fort d’une expérience marketing, communication, CRM et digitale, au sein de secteurs complémentaires (luxe, mode, distribution, digitale…), Bertrand est aujourd’hui consultant, auteur, manager de transition et business angel. Bertrand est diplômé de l’Executive MBA de l’Institut Français de la Mode.

Dernières chroniques de Bertrand Jouvenot

  • L'IA va rater son avion

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    L'aviation a progressé à partir du moment où elle a cessé de vouloir faire ressembler les avions à des oiseaux. L'intelligence artificielle ne progressera pas tant qu'elle continuera à imiter la nature en prenant l'intelligence humaine comme modèle.

  • Les deux combats que Google a dû mener contre lui-même

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    La firme de Mountain View a failli rater un grand rendez-vous stratégique au moment de l'intégration de YouTube et a complètement manqué celui de la Chine.

  • Microsoft, quand le PDG donne une leçon de judo à ses propres salariés

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    C'est en véritable maître de judo que Satya Nadella s'est comporté vis-à-vis de ses collaborateurs. En utilisant leur force, leur fierté à développer des logiciels d'une manière classique, pour mieux les transformer en développeurs open source. Le PDG de Microsoft sortira-t-il grandi de cette chute infligée à ses disciples ?

  • Le soft power conserve son nom mais change de contenu

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    Le soft power était hier l'apanage des nations et surtout des Etats-Unis. Avec le développement du numérique, une nouvelle forme de soft power semble émerger, sous l'impulsion de la Chine et au profit d'acteurs privés.

  • Rédaction, faut-il vraiment tenir compte des algorithmes ?

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    Internet introduit une nouveauté dans l'écriture : celle de devoir rédiger en tenant compte d'algorithmes, plutôt que d'écrire directement pour des lecteurs. La décision de suivre ou non ce nouvel impératif est fondamentale puisqu'elle conditionne l'avenir de l'écriture tout entier.

  • Marché du conseil, rien ne va plus !

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    Hier, relativement identifiables et quantifiables, les marchés sont devenus de nouveaux espaces en perpétuelle reconfiguration. Une nouvelle loi les concernant est à écrire : la loi de l'invité surprise.

  • La langue dominante ferait bien de réfléchir avant de parler

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    Pouvoir s'exprimer dans une langue incomprise du plus grand nombre devient un atout, puisque cela permet de conserver un temps d'avance dans la course folle à l'innovation.

  • N'est pas une entreprise libérée qui veut !

    Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
    Si une telle pratique serait sans doute moins surprenante aux Etats-Unis, son importation avortée en France révèle que nous ne travaillons pas encore dans des entreprises tout à fait libérées.

    • Des marques qui osent

      Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
      En marketing, la tiédeur ne paie plus. Le consommateur trop - et trop mal - sollicité n'en peut plus. Il veut une marque engagée dans une cause au même titre que lui. Déjà, certaines entreprises ont compris qu'aujourd'hui, leurs clients veulent avoir l'impression de voter lorsqu'ils consomment. Tour d'horizon.

    • Nos entreprises vont-elles se faire "alibabalayer" ?

      Chronique de Bertrand Jouvenot (Bertrand Jouvenot)
      L'expression "se faire amazoner" est entrée dans le vocabulaire du monde des affaires. Pendant ce temps, Alibaba le géant de l'e-commerce chinois se prépare à faire subir au commerce bien pire. Quelle expression emploieront nos entreprises pour décrire ce qui leur est réservé ?