Google Glass : le hacking du système encouragé par Google

Lors de sa conférence Google I/O, le groupe américain a détaillé plus précisément la feuille de route de ses lunettes connectées. Leur kit de développement a été largement décrypté.

"Annulation de garantie : piratage des Google Glass" : tel était le titre d'une des sessions proposées hier par Google à l'occasion de sa conférence Googe I/O. Annonçant déjà plusieurs partenaires de renom travaillant sur des applications pilotes (notamment Twitter, Facebook, CNN et le magazine français Elle), le groupe américain semble bel et bien encourager le déblocage des Google Glass, mais en avançant néanmoins les limites juridiques de l'exercice, notamment sur le plan de la garantie. 

Ubuntu peut tourner sur les Google Glass

google 6
La conférence Google I/O a lieu du 15 au 17 mai 2013 au Moscone Center de San Francisco. © Google

Cette présentation a été l'occasion de détailler quelques manipulations possibles sur des Google Glass préalablement débloquées.

En s'appuyant sur l'émulateur Android Terminal et Complete Linux Installer, Hyunyon Song, ingénieure de Google, a pu installer une distribution Ubuntu sur les lunettes. "L'équipe des Google Glass n'a pas pour but ici de recommander une manière de créer une expérience des Google Glass. L'idée est plutôt de montrer comment jouer et s'amuser avec un accès root", a-t-elle indiqué.

Un Google Glass Development Kit en préparation

Sur la base des 2000 Google Glass distribuées à des beta testeurs, le groupe a par ailleurs indiqué vouloir accélérer ses développements, avec à la clé la promesse de sortir des nouvelles fonctionnalités tous les mois.

Un projet de kit de développement natif (le Google Glass Development Kit) a également été dévoilé. Conçu pour élargir les possibilités de l'API Mirror, il permettra notamment de bénéficier de possibilités matérielles de localisation supplémentaires, et d'un mode hors connexion - à la fois pour naviguer dans des contenus et interagir avec les lunettes. Ce kit introduira également une nouvelle librairie, inspirée de celles utilisées actuellement pour Android.

Il est vrai que l'API Mirror reste assez pauvre. Elle se limite en effet aux développements d'applications (HTML) de consommation de contenus hébergés – à l'aide de JSON.

Google / API

Annonces Google