Le gouvernement derrière la Française des Jeux et le PMU

Alors que la commission européenne a lancé une procédure d'infraction à l'encontre de la France afin d'enquêter sur la compatibilité de ses mesures de protection du marché des jeux d'argent (lire l'article du 11/10/2006) avec les directives sur la libre circulation des services, le gouvernement, représenté par Jean-François Copé et Jean-François Lamour (ministre de la jeunesse et des soprts), évoque la nécessaire maîtrise de ces marchés pour lutter contre les organisations mafieuses et le blanchiment d'argent sale, mais aussi pour financer la filière hippique. Si les justifications données par la France ne convainquent pas Bruxelles, la commission pourrait amener la France devant le tribunal pour l'obliger à payer une amende en réparation du préjudice estimé. L'enquête de la commission vise également l'Italie et l'Autriche.

Autour du même sujet

Le gouvernement derrière la Française des Jeux et le PMU
Le gouvernement derrière la Française des Jeux et le PMU

Alors que la commission européenne a lancé une procédure d'infraction à l'encontre de la France afin d'enquêter sur la compatibilité de ses mesures de protection du marché des jeux d'argent (lire l' article du 11/10/2006) avec...