Le marché de gros des SMS bientôt régulé

Le Conseil de la concurrence s'est déclaré, lundi 13 mars, dans un communiqué de presse en faveur de la régulation du prix de gros des SMS par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Après avoir été saisi le 23 janvier dernier, le Conseil de la concurrence a en effet constaté l'absence de pression concurrentielle sur ce marché des SMS, les trois opérateurs mobiles, SFR, Orange, Bouygues Télécoms exerçant un monopole de fait que révèle la stabilité depuis six ans des prix de gros.

Le conseil de la concurrence stipule toutefois, que "si une baisse des terminaisons SMS apparaît nécessaire, elle ne peut à elle seule permettre d'exercer une pression concurrentielle à la baisse sur les tarifs de détails des SMS", les opérateurs n'étant pas obligés de la répercuter en aval. Ceux-ci ne l'ont d'ailleurs pas fait, lorsqu'en novembre dernier, l'Arcep a demandé une baisse de 20 % du prix de gros des SMS.
 
"D'autres instruments doivent donc être envisagés", ajoute le conseil. Une des mesures recommandées consistera pour l'Arcep à veiller à ce que la baisse des terminaisons SMS soit répercutée par les opérateurs sur le prix de gros des SMS facturés aux MVNO.

Autour du même sujet

Le marché de gros des SMS bientôt régulé
Le marché de gros des SMS bientôt régulé

Le Conseil de la concurrence s'est déclaré, lundi 13 mars, dans un communiqué de presse en faveur de la régulation du prix de gros des SMS par l'Arcep (Autorité de régulation des communications électroniques et des postes). Après avoir été...