Les femmes les plus puissantes du SBF 120

Les femmes les plus puissantes du SBF 120 Un coup de pouce législatif a permis d'enclencher la féminisation des conseils d'administration des grandes entreprises.

Un an après la promulgation de la loi sur la parité homme-femme dans les conseils d'administration, ces organes de gouvernance sont encore peuplés de costumes-cravates. Au 31 décembre 2011, la rédaction du Journal du Net a calculé que seules 158 femmes étaient membres d'une instance stratégique d'une société du SBF 120. Sur plus de 1 500 administrateurs au total, les tailleurs colorés sont en vus, mais pas encore dans la place. Une trentaine d'entre elles se sont tout de même imposées d'ores et déjà dans plusieurs conseils.

C'est le cas par exemple de Patricia Barbizet, 56 ans. Bras droit de François-Henri Pinault, le PDG de PPR, elle siège dans plusieurs entreprises parmi les plus puissantes de France. Elle le fait au titre de directrice du holding de la famille Pinault, Artemis, actionnaire de la plupart d'entre elles : Bouygues, PPR, TF1, Air-France-KLM et Total. Au total, elle dispose de 5 fauteuils dans des conseils d'administration de grandes entreprises françaises. Autant dire qu'elle fait jeu égal avec les hommes.

Autre femme d'influence dans la vie des affaires, Colette Lewiner, 66 ans, qui cumule 4 sièges d'administratrice. Elle a fait une bonne partie de sa carrière à EDF et à la Cogema avant de rejoindre Cap Gemini. A EDF, elle a été la première femme nommée directeur dans ce groupe. Normalienne, Colette Lewiner siège chez Bouygues, Eurotunnel, Lafarge et Nexans.

 
Les femmes qui siègent à au moins 2 conseils d'administration du SBF 120
Nom Nombre de mandats Entreprises
Source : JDN
Guylaine Saucier 5 Areva, Danone, Scor, Wendel, Axa
Patricia Barbizet 5 Air France KLM, Bouygues, PPR, TF1, Total
Colette Lewiner 4 Bouygues, Eurotunnel, Lafarge, Nexans
Dominique Hériard Dubreuil 3 Rémy Cointreau, Vivendi, Wendel
Hélène Ploix 3 BNP Paribas, Lafarge, Publicis
Anne Lauvergeon 2 Total, GDF-Suez
Anne-Marie Idrac 2 Vallourec, Saint-Gobain
Annette Roux 2 Beneteau, L'Oréal
Astrid Milsan 2 Eramet, Safran
Astrid Milsan 2 LVMH, Metropole TV
Bridget Cosgrave 2 SES, Steria
Carole Piwnica 2 Eutelsat, Sanofi
Catherine Guillouard 2 Eutelsat, ADP
Claudie Haigneré 2 France Telecom, Sanofi
Colette Neuville 2 Atos Origin, Eurotunnel
Elisabeth Lulin 2 Société générale, Bongrain
Françoise Gri 2 Edenred, Rexel
Françoise Malrieu 2 ADP, GDF Suez
Gilberte Lombard 2 CGG Veritas, Zodiac Aerospace
Helle Kristoffersen 2 France Telecom, Valeo
Isabelle Kocher 2 Arkema, Axa,
Isabelle Seillier 2 Club Med, Danone
Laurence Dors 2 Cap Gemini, Crédit Agricole
Laurence Parisot 2 BNP Paribas, Michelin,
Marié-Josée Kravis 2 LVMH, Publicis
Mercedes Erra 2 Havas, Accor
Michèle Rousseau 2 EDF, GDF
Mireille Faugère 2 EDF, Essilor
Monique Cohen 2 JCDecaux, Altran
Nathalie Delapalme 2 Cap Gemini, Crédit Agricole
Pascale Sourisse 2 Renault, Vinci
Suet Fern Lee 2 Axa, Sanofi
Sylvia Jay 2 Saint-Gobain, Alcatel-Lucent
Virginie Morgon 2 Accor, Edenred

Guylaine Saucier, 65 ans, elle, est canadienne. Après avoir dirigé une importante entreprise spécialisée dans les produits forestiers, elle s'est reconvertie en administratrice professionnelle ou presque. Outre de nombreux mandats au Québec, elle siège en France chez Danone, Scor, Wendel, Areva et Axa.

Quatrième femme la plus influente du SBF : Dominique Hériard-Dubreuil (65 ans). Elle préside le groupe familial Rémy Cointreau, qu'elle a dirigé jusqu'en 2004. Elle a su également se faire une place aux conseils de Vivendi et de Wendel. Hélène Ploix, 68 ans, fait jeux égal avec 3 sièges : BNP Paribas, Lafarge et Publicis. Ancienne du cabinet de Laurent Fabius, ex-administratrice du FMI et de la Banque mondiale, mais surtout ancien directeur de la CDC, elle est bien connue des décideurs économiques mais est toujours restée discrète.

Parmi les autres femmes multi-administratrice de grandes sociétés, les profils varient. Il y a les "femmes de", comme Gilberte Lombard, épouse de Didier Lombard, qui siège chez CGG Veritas et Zodiac Aerospace. Amélie Oudéa, la femme du PDG de la Société générale, ne dispose, elle, que d'un siège. Tout comme Nicole Bouton, femme de Daniel Bouton, qui dispose elle aussi d'un maroquin dans une société cotée au SBF. On trouve aussi des profils très politiques ou syndicaux, à l'instar de Anne-Marie Idrac, ancien ministre, Anne Lauvergeon, Laurence Parisot, présidente du Medef ou encore Colette Neuville, présidente d'une association de petits actionnaires, et Claudie Haigneré. Il y a aussi celles qu'on promet à de jolis destins managériaux : Isabelle Kocher, Virginie Morgon et Laurence Dors. Une chose est certaine, toutes ces femmes comptent aujourd'hui.

En savoir plus : Promulguée en 2011, la loi sur la parité homme-femme au sein des conseils d'administration des entreprises n'a pas encore totalement bouleversé le paysage au sein des entreprises du SBF 120, loin s'en faut. Une dizaine d'entreprises de l'indice ne compte encore aucune femme dans leur instance stratégique. Il leur reste 2 ans à peine pour se conformer à la loi qui prévoit que les instances concernées devront au moins compter 20% de femmes. Dans 5 ans, ce ratio devra être porté à au moins 40%.

Annonces Google