Ces entreprises qui ont quitté la bourse Arkopharma : limiter les frais dans une phase délicate

arkopharma s'est retiré de la bourse le 18 juillet 2007.
Arkopharma s'est retiré de la bourse le 18 juillet 2007. © Arkopharma

Le leader européen des médicaments de phytothérapie et des compléments alimentaires Arkopharma  avait été introduit en bourse au second marché en 1996, à une époque où le groupe était en très forte croissance. Il procède en effet les années suivantes à plusieurs grosses acquisitions.

Mais à partir de 2004, le chiffre d'affaires stagne et la valeur de l'action s'effrite : de 18 euros en décembre 2004 le cours passe à 11 euros en décembre 2006. Le fondateur de la société, Max Rombi, décide alors de se de retirer de la bourse pour limiter les dégâts. Le groupe justifie cette décision par "l'absence de besoin de financement et la nécessité de baisser les frais généraux, à un moment où l'entreprise traverse une période relativement difficile".

La holding Imarko, qui détient alors avec la famille Rombi 60,39% du capital, n'a aucune difficulté à racheter les titres manquants, d'autant plus que la prime proposée (34% par rapport au cours de bourse) est plutôt généreuse. En 2008, Arkopharma a massivement investi en publicité sur ses produits phare (4.3.2.1 Minceur, Forcapil, Azinc...) pour redresser ses ventes.

 

Financement / Chiffre d'affaires