Jean-Louis Bianco Non-cumul : "Je me l'appliquerai à moi-même"

Depuis plusieurs années, l'idée du non cumul des mandats germe au sein des partis politiques, et en particulier au PS. S'il y est favorable sur le fond, Jean-Louis Bianco pense que si le PS le fait avant les autres partis, cela risque de le pénaliser en termes de sièges : "Si on le fait avant le vote d'une loi, nous allons nous tirer une balle dans le pied". Lui-même concerné, il confie qu'il préfèrerait garder "le mandat de conseiller général" plutôt que celui de député. Mais il affirme qu'il laissera, en tout état de cause, le mandat pour lequel un remplaçant socialiste a le plus de chances d'être élu.