Dire stop au multi-tasking

Dur dur de poursuivre plusieurs lièvres à la fois. © alphaspirit - 123RF
Répondre à vos mails durant une réunion vous donne l'impression d'être particulièrement vif d'esprit ? Ce n'est pourtant qu'une impression. "C'est comme si vous vouliez aller à la boulangerie et à la boucherie en même temps", illustre Erwan Deveze, consultant en neurosciences et auteur-conférencier. "Chaque tâche active un réseau de neurones qui va s'éteindre pour mettre en place une seconde action. Les réseaux se concurrencent donc entre eux. A la seule exception des activités automatisées comme le fait de parler tout en conduisant. On passe ainsi d'une action à l'autre dans un laps de temps très rapide, mais non simultané !", souligne l'expert. Le multi-tasking génère alors une surcharge mentale épuisante et non productive. La voie express vers le burn out en somme.
Suggestions de contenus