Les 12 leviers de la collaboration intergénérationnelle

La collaboration intergénérationnelle s'impose comme un enjeu central pour nos entreprises et administrations. Elle est au cœur de l'intelligence collective et de l'organisation apprenante et elle favorise l'innovation et la performance économique.

Aujourd'hui, le fait de travailler avec des équipes constituées de 4 générations ayant une relation différente au temps, à l'organisation et à l'autorité représente en soi une situation inédite. Par ailleurs, le fait que l'intelligence collective devienne la pierre angulaire de la performance économique oblige à considérer le management intergénérationnel comme un enjeu stratégique pour l'entreprise. Voilà pour quoi la collaboration entre les générations occupe une place privilégiée dans les préoccupations des managers et que cette réalité ne va faire que s'amplifier.

L'approche générationnelle s'impose depuis quelques années comme une grille d'action indispensable en terme de management. Nous disposons aujourd'hui d'une cartographie des générations (Baby Boomer, Génération X, Génération Y & Z) en mesure d'appréhender plus finement les attentes spécifiques des collaborateurs selon leur appartenance à une génération. Etre capable d'identifier les différences entre les générations permet de répondre plus spécifiquement aux attentes de chacune d'entre elles. Elle permet aussi de mieux lutter contre les préjugés et les stéréotypes et de renforcer, à partir de là, la cohésion intergénérationnelle et d'accroître ainsi la performance collective.

Dans cet article, nous souhaitons mettre en relief les 12 leviers et moyens de la collaboration entre les générations : 

1. L'approche Team bulding

La connaissance pour chaque personne des autres membres de l'équipe  est le socle sur lequel va se construire la cohésion.  Cette approche trop souvent ignorée dans l'entreprise consiste à proposer une démarche ludique et impliquante visant à découvrir les différentes facettes d'une personnalité :  ce qu'elle aime faire mais aussi ce qu'elle redoute, ses attentes vis à vis du collectif. L'authenticité est de rigueur pour développer la confiance et le goût du partage.

2.  Le management par les valeurs

Les objectifs et les procédures sont des références indispensables pour créer de la cohérence mais ils sont insuffisants pour construire la cohésion.  C'est là  qu'interviennent les valeurs communes qui donnent du sens à l'action collective. Nous pensons à des valeurs telles que l'innovation, la confiance ou l'agilité. Elles sont énergivores et modélisantes lorsqu'elles se déclinent consensuellement en pratiques observables.

3. Le système d'évaluation adéquat

Mettre l'accent sur la collaboration nécessite d'avoir une reconnaissance des mérites en adéquation avec cette volonté. Ce n'est guère le cas aujourd'hui où les critères d'évaluation valorisent d'une manière souvent trop excessive les contributions individuelles. L'efficacité est individuelle et la performance collective. Dans l'économie du savoir, rien ne peut se faire hors du partage et de la coopération. Il est sans nul doute utile de décentraliser le système d'appréciation en développant l'évaluation par les pairs.

4. Le parcours d'intégration

Beaucoup d'entreprises disposent d'une procédure d'accueil  mais elles oublient que cette démarche doit être avant toute chose un projet collectif. C'est celui de l'équipe en l'occurence.  L'intégration ne peut se réduire à l'apprentissage des fondamentaux du poste de travail : elle doit favoriser l'intégration à l'équipe et plus globalement à l'entreprise. La co-construction du parcours avec la nouvelle recrue représente la meilleure manière de responsabiliser celle-ci à la réussite de sa propre intégration dans l'équipe.

5. Le tutorat inversé

Chacun peut apprendre des autres et cette situation est de nature à renforcer la collaboration entre les générations. Le tutorat inversé permet par exemple à un membre de la Génération Y ou Z de faire partager son expertise dans le domaine des réseaux sociaux. Un moyen de réduire la fracture numérique et d'apprendre à partager son savoir. Le tutorat requiert d'apprendre à apprendre : une manière utile de prendre du recul sur son savoir et la manière de le transmettre. 

6. Le binômat intergénérationnel

Faire travailler ensemble deux personnes répond le plus souvent à une problématique de gestion de la charge de travail et de suppléance. Envisager de le faire avec deux personnes appartenant à des générations différentes devient un atout de plus dans cette ambition d'enrichir les échanges et les interactions.

7. La conduite de projet

Un projet renouvelle le quotidien et il propose un mode de fonctionnement qui s'affranchit des statuts et des habitudes. Il casse la routine et permet de faire travailler consensuellement des profils et âges différents. Une opportunité dans des entreprises fortement hiérarchisées de faire confiance à la nouvelle génération pour apporter de l'agilité dans les méthodes et proposer des idées qui sortent des sentiers battus.

8. Le travail collaboratif 

Les outils digitaux apportent actuellement la possibilité de s'affranchir du temps et de l'espace. Il devient aisé de co-concevoir à plusieurs personnes par exemple un appel d'offre ou une nouvelle procédure. Il devient possible aussi de co-piloter ou co-évaluer une production commune.  Formidable outil pour développer le réseau en associant les partenaires situées hors de la structure hiérarchique. L'heure est à la transversalité...

9. La pratique du mentorat

Le mentorat désigne une relation d'aide et d'apprentissage  dans laquelle une personne offre, sur la base du volontariat, son expertise à une autre personne. Il porte plus sur le développement personnel que sur des questions techniques. Aujourd'hui, cette pratique est insuffisamment développée dans nos entreprises alors qu'elle pourrait utilement y trouver sa place. Les baby boomers aiment transmettre leur expérience et les jeunes peuvent y trouver matière à mieux gérer leurs projets personnels et professionnels.

10. Le co-développement

Cette démarche s'impose dans l'entreprise car elle propose une approche pragmatique et stimulante du travail collectif. Elle vise à permettre à une personne d'exposer face à ses pairs une difficulté professionnelle et de recueillir des résolutions possibles de leur part après une phase de questionnement collectif.  Une manière intéressante de partager les compétences et de faire de l'amélioration continue.

11. Le réseau social d'entreprise

Le fait que les réseaux sociaux puissent contribuer à la collaboration intergénérationnelle se vérifie  déjà dans plusieurs grandes entreprises. Certes Orange revendique avec Plazza plus de 100 000 contributeurs et à partir de là dispose  d'un foisonnement considérables d'idées sur des sujets professionnels et non professionnels. La collaboration intergénérationnelle trouve dans cet outil un moyen d'expression libre et spontané. Des échanges simples et directs où l'on peut partager des bonnes adresses de restaurant mais aussi s'échanger des idées innovantes au service des clients.

12. L'apprentissage en mode MOOC

Les MOOC sont des moyens de formation mis à disposition sur internet.  Chacun peut y trouver sa place et s'y investir à son rythme. L'outil propose des support de e-learning et des capsules vidéo pour s'auto-former mais les forums d'échange démontrent que la compétence devient collective.    Le sachant s'efface derrière l'animateur et la richesse des contributions. L'évaluation par les pairs devient aussi un acte de partage et d'entraide.

La collaboration intergénérationnelle dispose avec ces 12 leviers d'une puissance insoupçonnée que nous allons apprendre à démultiplier au quotidien. Chacun doit y contribuer activement au service de l'intelligence collective. 

Annonces Google