Pourquoi le e-learning doit inclure des livres

Ernest Hemmingway, l’un des écrivains qui aura marqué l'histoire, aimait à dire qu’ "Il n'y a pas d'ami aussi loyal qu'un livre". Avec une omniprésence des écrans à toute heure de la journée – smartphone au réveil, ordinateur la journée et télévision le soir –, nous pouvons avoir tendance à négliger la lecture.

En effet, notre monde multimodal présente de nombreux avantages : rapidité, facilité, connectivité et accès à l'information, pour ne citer que ces aspects. L'un des inconvénients, cependant, est que l'humble livre a été relégué au second plan. Les livres sont souvent considérés comme un passe-temps, un hobby pour lequel nous essayons de trouver du temps, mais pour lequel nous sommes souvent incapables d’écarter les distractions venant des nouvelles technologies.

Cela peut paraitre surprenant, mais les livres restent l’une des ressources les plus importantes pour l’apprentissage. Une étude récente menée auprès de plus de 2.000 utilisateurs de Skillsoft révèle qu'en dépit d'une préférence perçue pour la vidéo dans notre société digitale, 80 % des répondants de tous âges ont identifié le livre comme un élément important de leurs expériences d'apprentissage. En effet, 85 % des apprenants en informatique et 74 % des apprenants en commerce ont déclaré qu'ils utilisent les livres pour acquérir de nouvelles compétences, et le tiers d'entre eux font des livres leur principale ressource d'apprentissage.

 Des lecteurs célèbres

Le cofondateur de Microsoft Bill Gates, a expliqué lors d’une interview accordée au New York Times que s'il rencontre régulièrement des scientifiques et suit des conférences en ligne, "la lecture reste le principal moyen pour [lui] d'apprendre de nouvelles choses et de tester [sa] compréhension".  L'article souligne que M. Gates - qui lit une cinquantaine de livres chaque année - s'est imposé dans l'industrie de l'édition avec son blog, Gates Notes, où il passe en revue des livres et partage des recommandations de livres à lire.

Le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg estime pour sa part que "les livres vous permettent d'explorer pleinement un sujet et de vous immerger d'une manière plus profonde que la plupart des médias aujourd'hui". Il a lancé son propre club de lecture en 2015 et encourage les gens à lire un livre toutes les deux semaines. De nombreux lecteurs à travers le monde ont relevé ce défi, ce qui a fait décoller les ventes des livres sélectionnés par le club de lecture.

Le rôle de la lecture dans l'apprentissage digital

Les livres sont un élément fondamental de l'apprentissage pour toutes les générations. L'apprenant moderne veut des contenus riches et pertinents, c'est pourquoi les livres doivent jouer un rôle important dans les programmes d’apprentissage digitaux. En effet, ces programmes ne se limitent pas à l’accès à des contenus vidéos ; l’intégration de livres digitaux aux contenus de e-learning basés sur la vidéo et une mise en pratique des compétences acquises crée un équilibre, entre la profondeur et la pertinence, que de nombreuses organisations peuvent avoir du mal à trouver à travers leurs modalités d'apprentissage.

Les livres - qu'ils soient imprimés sur papier ou présentés sous forme de livres électroniques sur une plate-forme d'apprentissage digitale - offrent aux apprenants un nouveau contexte et permettent une meilleure compréhension. Ils sont peut-être traditionnels, certains diraient même vieillots ; ils auraient tort, car les livres continuent de répondre aux exigences des apprenants modernes. Voici trois raisons pour lesquelles les livres gardent leur importance dans l'apprentissage :

1. Les livres restent des outils d’apprentissage privilégiés 

Un bon livre, une fois lu, fait partie de nous pour toute la vie. Il crée des souvenirs, évoque des émotions et permet de se rappeler un type particulier d'information sensorielle. Les livres font appel aux sens, à l’intellect et à l'imagination. C’est pour cela qu’à tout âge, nous nous souvenons des livres de chevet que nous avions lorsque nous étions enfants ; plus encore, nous nous souvenons où nous étions, à quel âge, comment était la pièce… 

De plus, les livres transcendent les générations. L’essence d’un livre parlera autant à un baby boomer qu’à un millennial. De récentes recherches ont révélé que les livres sont la méthode d'apprentissage préférée de 83 % des personnes âgées de plus de 65 ans, de 72 % de la génération X et de 79 % des baby-boomers.  Malgré la pléthore d'informations dont nous disposons, lorsque nous voulons vraiment apprendre quelque chose, nous nous tournons vers les livres, qu'ils soient numériques, audio ou papier.

2. Les livres offrent de meilleurs résultats pour l'apprentissage professionnel

Lorsqu'il s'agit d'adultes dans un milieu professionnel, les livres sont des supports plus efficaces que les autres modes d'apprentissage. En effet, des études ont révélé que les livres étaient essentiels dans les situations d'apprentissage où la crédibilité du contenu est importante. Il en va de même lorsque la réussite de l’apprentissage est associée à des enjeux élevés, par exemple lorsqu'un ingénieur ou un professionnel de l'informatique travaille pour une certification ou une qualification. De nombreux ouvrages universitaires ont une structure et une profondeur qui nous aident à nous souvenir d'informations détaillées, à un degré inégalé par les autres formes d'apprentissage. 

3. Les livres sont bons pour la santé et le moral

Une étude réalisée en 2016 a montré que la lecture augmente l’espérance de vie, et une autre étude, plus récente, a révélé que le simple fait de lire pendant 6 minutes réduit le stress de façon significative. Cette même étude a montré que la lecture a un effet plus rapide pour réduire le stress que d'autres méthodes couramment utilisées comme boire un thé (l’étude a été réalisée au Royaume-Uni), écouter de la musique ou sortir marcher.

La lecture aide aussi à garder un esprit clair et aiguisé. Selon une étude publiée dans la revue Neurology, les personnes qui ont eu une activité mentale exigeante jusqu’à un âge avancé avaient un taux de déclin mental de 32 % inférieur à celui de leurs pairs ayant une activité mentale moyenne.

Terminons sur une suggestion simple. Cette semaine, chaque soir, remplacez votre dernier coup d’œil à un réseau social par une lecture avant de dormir. Dans sept jours, prenez un moment pour voir comment vous vous sentez : sans doute plus positif, plus inspiré et moins anxieux.

Autour du même sujet

Annonces Google