Des formations pour dirigeants pris en otage

Faurecia, Scapa, Caterpillar, Sony, 3M, FM Logistic… Les séquestrations de dirigeants font presque figure de monnaie courante. Et les dirigeants se trouvent fort démunis face à ces actions sociales peu ordinaires. Certains cabinets de conseils y ont vu une créneau dans lequel s'engouffrer, à l'image de Vae Solis Corporate, qui propose un module de formation à destination des dirigeants susceptibles d'être confrontés à des séquestrations. La formation, intitulée, "communiquer sous la contrainte" est articulée en deux volets : secrets de la négociation et art de la communication. Outre les consultants du cabinet, d'anciens policiers et  des professionnels de la négociation formés au sein des unités spéciales du GIGN et du Raid viennent y délivrer leur savoir-faire. La première partie a pour vocation de maintenir le dialogue social en situation de pression et la deuxième, de gérer la médiatisation de l'événement. Les patrons intéressés devront tout de même débourser une somme comprise entre 5 000 et 15 000 euros.
Donnez votre avis : Les grévistes peuvent-ils prendre en otage leurs dirigeants ?

Annonces Google