Inflation 2022 : que contient le projet de loi pouvoir d'achat ?

"Inflation 2022 : que contient le projet de loi pouvoir d'achat ?"

Inflation 2022 : que contient le projet de loi pouvoir d'achat ? INFLATION. L'inflation dépasse désormais les 5% en France. Le gouvernement doit présenter un projet de loi sur le pouvoir d'achat la semaine prochaine.

[Mise à jour du lundi 27 juin 2022 à 08h54] "Nous sommes dans le pic de l'inflation", a martelé une nouvelle fois le ministre de l'Economie, au micro de BFMTV ce lundi. L'inflation progresse. Après avoir augmenté de 4,8%, les prix à la consommation s'accroissent de 5,2% sur un an en mai 2022, a indiqué l'Insee dans sa dernière publication. Il s'agit du plus haut niveau de l'inflation depuis novembre 1985. Compte tenu de l'impact de la hausse des prix à la consommation sur le budget des ménages, le gouvernement prévoit une loi sur le pouvoir d'achat. Ce projet de loi comporte plusieurs mesures promises par Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle :

  • La limitation de la hausse des loyers à 3,5%
  • La prolongation du bouclier tarifaire jusqu'à fin 2022 : pour rappel, cette mesure permet de limiter la hausse des prix du gaz et de l'électricité. 
  • Une mesure ciblée pour les gros rouleurs : la ristourne de 18 centimes sur le prix du carburant doit prendre fin à compter de la fin août. 
  •  La suppression de la redevance TV dès 2022
  • Le triplement de la prime Macron permettant le versement d'une prime allant jusqu'à 6 000 euros défiscalisés
  •  Le dégel du point d'indice 
  • La revalorisation de 4% des prestations sociales et des retraites : RSA, AAH, contrats d'engagement jeune, ASS... 
  • La création du chèque alimentaire : dans l'urgence, le gouvernement préfère le versement d'une indemnité inflation à la rentrée avant l'ouverture d'une concertation sur le chèque alimentaire
  • La hausse de 3,5% des APL

L'impact financier de la loi sur le pouvoir d'achat a été chiffré à 7 milliards d'euros fin 2022, et 8 milliards d'euros d'ici avril 2023. Pour en savoir plus, consultez notre dossier dédié : 

L'évolution à la hausse de l'inflation devrait encore se confirmer dans les mois à venir. "Au cours des six prochains mois, l'inflation continuerait tout d'abord d'augmenter, atteignant 5,9 % sur un an en juin puis un peu moins de 7 % en septembre, avant de se stabiliser globalement entre 6,5 % et 7 % en fin d'année", prédit l'Insee dans une note de conjoncture publiée ce vendredi. ". En moyenne annuelle, l'inflation au sens de l'IPC s'élèverait alors à 5,5 % en 2022, après 1,6 % en 2021. Cette prévision est réalisée en supposant le cours du baril de Brent égal à 120 $ (et 111,1 €) le baril sur l'ensemble de la période de prévision. Sous ces hypothèses, l'inflation énergétique diminuerait progressivement d'ici la fi n de l'année, par "effet de base", et ce malgré la légère remontée des prix des carburants prévue à partir de septembre, la remise à la pompe étant supposée de façon conventionnelle se réduire progressivement de septembre à la fin 2022". L'institut statistique reste toutefois mesuré, précisant que la prévision "reste bien sûr entourée d'incertitudes, concernant notamment la dynamique des cours du pétrole, du gaz et des matières premières dans les prochains mois".

Sur l'année 2022, l'inflation atteindrait en moyenne 5,5%, du jamais-vu depuis 1985, ce qui amputerait le pouvoir d'achat des ménages de 1% en dépit des mesures de soutien public en place ou annoncées, soit sa plus forte contraction depuis 2013. Face à cette situation que beaucoup de Français n'ont jamais connue, la confiance des ménages parait "particulièrement affaiblie", a souligné lors d'une conférence de presse Julien Pouget, chef du département de la conjoncture à l'Insee, cité par l'AFP. 

La reprise économique consécutive à la crise sanitaire du coronavirus s'est traduite par des tensions d'approvisionnement. La demande étant supérieure à l'offre, les prix à la consommation de certains biens sont repartis à la hausse. La reprise s'est également accompagnée d'une très forte demande en énergie au niveau mondial, et notamment en Asie. Résultat, les prix du gaz, du pétrole et de l'électricité s'accroissent. Pour limiter les effets de la reprise sur les ménages, le gouvernement français a dégainé plusieurs aides : prime inflation, bouclier tarifaire, chèque énergie supplémentaire de 100 euros... Ces mesures se sont toutefois révélées insuffisantes, en raison du conflit en Ukraine, qui s'est déclenché le 24 février dernier. La guerre opposant la Russie et l'Ukraine a fait flamber le marché des matières premières (pétrole, gaz, blé...). Résultat, l'exécutif a été forcé de revoir sa copie, élaborant un plan de résilience

En quoi consiste l'inflation ? Définition 

L'inflation désigne une hausse généralisée des prix des biens et services, sur une période donnée. On parle également de hausse du coût de la vie, ou de baisse du pouvoir d'achat. En France, on mesure l'inflation avec l'indice des prix à la consommation de l'Insee, qui représente lui-même une moyenne de plusieurs variations des coûts de produits spécifiques. On parle d'inflation lorsque la moyenne de tous ces regroupements conjoncturels fait ressortir une hausse des prix. Certaines hausses peuvent être compensées par la baisse d'autres secteurs ; dans ce cas, il n'y a pas d'inflation. Le contraire de l'inflation est la déflation. L'inflation est prise en compte pour calculer chaque année l'augmentation du Smic.

Où en est l'inflation en France ? Historique

En avril 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 4,8% sur un an, après une hausse de 4,5% en mars 2022 et de 3,6% en février. Voici, à titre indicatif, l'évolution de l'indice des prix à la consommation, en glissement annuel depuis 2017 : 

Comment le taux d'inflation est-il calculé ? 

Pour calculer l'inflation, l'Insee prend en compte 22 regroupements conjoncturels comprenant divers produits. À la fin de chaque mois, l'INSEE compare les prix de vente affichés au cours du dernier mois, par rapport à ceux du trimestre précédent. On en déduit ainsi s'il y a eu une inflation ou une déflation.

Pouvoir d'achat