Anthos : Google aiguise son arme pour s'attaquer au multicloud

Anthos : Google aiguise son arme pour s'attaquer au multicloud Lors du Google Summit Paris, le groupe détaille sa nouvelle cloud management platform. Une solution pour piloter des applications sur Google Cloud, mais aussi sur Azure, AWS ou on-premise.

Ce mardi 18 juin, lors du Google Summit à Paris, le groupe présente officiellement au marché français sa solution Google Anthos. Cette cloud management platform (CMP) "est taillée pour déployer des applications sur différents environnements cloud. Il évite ainsi aux développeurs de se familiariser avec les APIs de chaque provider. Une fois l'application créée et optimisée pour Anthos, elle pourra être mise en œuvre sur Google Cloud, mais aussi sur d'autres clouds publics, et même en local sur site", soulignait Thomas Kurian, CEO de Google Cloud, dans une interview accordée au JDN lors de Google Cloud Next mi-avril. Avec l'avènement du cloud, on en revient à l'une des grandes quêtes de l'informatique déjà largement démocratisée avec l'émergence du langage Java dans les années 1990 : write once, run anywhere (développer une application une fois, et l'exécuter partout). Dans le sillage des mouvements Docker et de Kubernetes qu'il a contribué à lancer, c'est bel et bien ce que Google cherche ici à concrétiser.

De fournisseur monocloud, Google se repositionne dès lors en jetant les bases d'une politique produit multicloud. Ce n'est pas le premier cloud public à réaliser ce pivot. IBM aux Etats-Unis et Orange Business Services (OBS) en France ont suivi la même voie avant lui. Capitalisant sur l'acquisition de l'américain SoftLayer en 2013, le premier avait bâti la solution IBM Cloud. Mais ces dernières années, Big Blue l'a mis quelque peu en retrait au profit d'une offre de prestations d'accompagnement vers le multicloud. En parallèle, il met d'ailleurs à disposition de ses clients une CMP avec pour vocation de couvrir là-encore AWS et Azure, et pas seulement IBM Cloud. Quant à OBS, il s'est aussi attaché à compléter son nuage, Flexible Engine, d'une offre d'infogérance multicloud qui repose, elle, sur une CMP faite maison.

"Vous pourrez recourir à notre service de cloud managé Cloud Run pour bénéficier d'une expérience de développement multicloud sans serveur"

Anthos fait de Google Kubernetes Engine (GKE), le service cloud managé de Google, son moteur central d'exécution. Disponible historiquement sur le cloud public du groupe de Mountain View, GKE est aussi déployable sur un cloud privé via sa déclinaison GKE On-Prem lancée mi-2018. Du coup, Anthos permet nativement de manager des applications dans l'un ou l'autre univers. "La plateforme donnera également la possibilité de déployer, exécuter et piloter des workloads sur Amazon Web Services et Microsoft Azure, sans avoir à se familiariser avec leurs outils de pilotage", explique Bastien Legras, directeur technique France de Google. Dans cette optique, des accords ont été signés avec Microsoft et Amazon visant à porter GKE sur leur cloud respectif.

"Pour tirer pleinement parti des fonctions d'Anthos, il faut que vos clusters GKE et GKE On-Prem soient connectés en IP (idéalement à l'aide d'un réseau privé virtuel, ndlr). De plus, votre environnement GKE On-Prem doit pouvoir atteindre les points de terminaison des API de Google, par exemple Stackdriver pour la surveillance et les alertes, et GKE Hub pour l'enregistrement des clusters", détaille Bastien Legras. Un Cloud Service Mesh (CSM) basé sur la brique open source Istio gère le maillage des flux entre les différences services applicatifs orchestrés par le cluster Kubernetes. Au programme : gestion de la résilience, du contrôle d'accès, de la sécurisation des communications de services à services… L'outil de monitoring Stackdriver contribue, lui, à fournir une visibilité sur toutes les grappes de containers opérées par Anthos, de l'infrastructure jusqu'à la performance et la topologie des applications.

La plateforme Anthos au crible
Brique Type de service Etat
Google Kubernetes Engine (GKE) Service cloud de Kubernetes managé de Google Disponibilité générale
GKE On-Prem Déclinaison GKE déployable en interne bêta
Google Cloud Platform Marketplace La markeplace de Google Cloud pourra accueillir des applications GKE pré-packagées. Une galerie d'applications GKE privée possible via Private Catalog. bêta
Anthos Config Management Gestion centralisée des configurations pour tous les clouds utilisés, gestion des pipelines compatibles Git et CI/CD (via Cloud Build) bêta
Anthos Migrate Outil de migration des applications virtualisées vers GKE et Anthos bêta
GKE Hub Outil d'enregistrement des clusters via la console Google Cloud Platform alpha
Cloud Service Mesh Gestion du maillage des flux entre les différents services applicatifs du cluster alpha

Google ne précise pas quand les briques d'Anthos en version alpha ou bêta seront disponibles en version finale. Il indique simplement qu'elles devraient l'être "rapidement".

Pour faciliter le passage à Anthos, Google met en avant un outil de migration d'applications. Baptisé Anthos Migrate, il automatise la conversion d'architectures applicatives virtualisées, déployées initialement sur des systèmes informatiques internes, vers des architectures containérisées taillées pour GKE et donc supportées par la plateforme Anthos. Pour réaliser ce tour de passe-passe, Google a signé des accords avec toute une pléiade de fournisseurs de solutions orientées systèmes d'information et cloud privé : Cisco, Dell, EMC, HPE, NetApp ou encore VMware.

Anthos bénéficie de tous les services Kubernetes de Google 

Anthos bénéficie de l'ensemble des services cloud de Google proposés autour de Kubernetes. "Vous pourrez recourir à notre service de cloud managé Knative, Cloud Run, pour bénéficier d'une expérience de développement sans serveur. C'est la façon la plus simple de déployer une application en cluster sur GKE car elle permet de s'abstraire de la couche matérielle. Elle évite d'avoir à gérer le provisioning, la configuration et le dimensionnement des ressources machine sous-jacentes. Toutes ces tâches sont automatisées", précise Bastien Legras. De même, l'extension Kubernetes, Kubeflow, permettra de gérer via Anthos des clusters Kubernetes GKE pour entrainer des modèles de machine learning. "Toute extension compatible avec Kubernetes pourra être managée par le biais de la console Anthos", résume Bastien Legras.

Côté prix, Anthos est commercialisé sous la forme d'un abonnement annuel facturé chaque mois. Il est tarifé 10 000 de dollars par mois par bloc de 100 processeurs virtuels (vCPU). Ce coût recouvre uniquement la mise en œuvre du service managé Anthos et ses composants associés (voir tableau ci-dessus), mais pas l'infrastructure de calcul et de stockage sous-jacente sur les clouds publics éligibles (AWS, Azure et Google Cloud) et privés (VMware). Le service de support est disponible séparément.

A lire aussi 

Anthos : Google aiguise son arme pour s'attaquer au multicloud
Anthos : Google aiguise son arme pour s'attaquer au multicloud

Ce mardi 18 juin, lors du Google Summit à Paris, le groupe présente officiellement au marché français sa solution Google Anthos . Cette cloud management platform (CMP) "est taillée pour déployer des applications sur différents environnements cloud. Il...